Google Analytics Alternative

musée de tongres

  • Tongres – Musée Gallo-romain. Nouvelle exposition : « Timeless Beauty » ! Les photos splendides de Marc Lagrange entrent en dialogue avec des textes vieux de 2.000 ans…

    beauté musée gallon romain tongres.jpgSamedi dernier, 17 décembre 2016, le Musée gallo-romain de Tongres a inauguré une exposition intitulée « Timeless Beauty ». Cette grande exposition s’articule autour de l’idéal de beauté féminine au temps des Romains. Pour appuyer visuellement timeless beauty exposition tongres,timeless beauty musée gallo-romain tongeren,musée de tongresl’exposition, le musée a puisé dans l’œuvre riche du photographe anversois Marc Lagrange (décédé en 2015). En effet, son œuvre photographique entre en dialogue avec des textes vieux de deux mille ans qui furent rédigés par des auteurs subjugués par la beauté féminine. Une sélection d’objets authentiques illustre les moyens et les techniques utilisés par les femmes de l’élite romaine pour renforcer leur pouvoir de séduction. L’exposition est ponctuée également de témoignages vidéo où des femmes contemporaines évoquent, en toute intimité, leur rapport au corps et qui confèrent un caractère actuel à l’exposition.

    Cette exposition est quelque peu différente de celles auxquelles le Musée gallo-romain nous a habitués. La nudité sensuelle immortalisée par l’artiste photographe Marc Lagrange y côtoie, nous l’avons dit, les textes intrigants d’auteurs romains et des objets authentiques qui vous ouvriront les portes de l’univers de la beauté féminine. L’ensemble forme un mélange véritablement unique.

    Comment se maquillaient les femmes il y a deux mille ans ? Quels bijoux portaient-elles ? Que recelait une trousse de beauté romaine ? Des objets usuels et des vidéos didactiques vous révèlent comment les femmes de la Rome antique se faisaient belles et prenaient soin d’elles à l’époque.

    Des femmes d’aujourd’hui évoquent aussi leur rapport à leur corps.

    Timeless Beauty : une exposition qui défie le temps.

    La beauté intemporelle, en somme.

    L’exposition est à voir jusqu’au 30 juin 2017.

    Regor

    marc lagrange.jpg

    Pour plus d'informations: http://www.galloromeinsmuseum.be/expositions_temporaires/timeless-beauty

    La page Facebook :

    https://www.facebook.com/galloromeinsmuseum/?fref=ts

    Et la page facebook de Marc Lagrange

     https://www.facebook.com/MARC-LAGRANGE-PHOTOGRAPHER-122148174529498/

  • Histoire. Le trésor de Thuin pillé et revendu à Tongres

    sesterces.jpgLa ville de Thuin, près de Charleroi est habitée depuis la nuit des temps. Si on connaît surtout le passé médiéval de la cité, elle était déjà un centre stratégique durant l’Antiquité. La preuve au niveau du Bois du Grand Bon Dieu, notamment, sur les hauteurs de la ville. Le sol, à cet endroit cache un véritable trésor : des pièces d’or datant de l’époque gauloise.
    FILIÈRES ORGANISÉES
    Sauf que… depuis peu, la ville s’est rendu compte que cette richesse était littéralement pillée par des personnes peu scrupuleuses. « Ce sont des filières organisées qui savent très bien ce qu’elles font », indique Philippe Blanchart, échevin délégué aux fonctions de bourgmestre. « Ces personnes ont des détecteurs de métaux, viennent se servir sur nos terrains et pillent le trésor qui appartient à la ville. »
    Et les voleurs ne s’arrêtent pas à ça. « Nous nous sommes rendu compte que des pièces avaient été vendues au musée de Tongres », affirme Philippe Blanchart.
    La ville ne compte pas laisser son patrimoine s’envoler. « Nous avons deux solutions : soit nous passons par la justice, soit nous tentons de collaborer pour sauver et protéger ce trésor », explique-t-il, « Nous avons envoyé une lettre au musée, mais toujours sans réponse. Celui-ci est géré par la province du Limbourg et donc, via le gouverneur de la province du Hainaut, nous allons pouvoir rencontrer son homologue. L’idéal serait de trouver une possibilité de financement afin d’effectuer de véritables fouilles scientifiques avec des universités qui pourraient être intéressées. Nous explorons toutes les pistes possibles et avons déjà fait appel aux archéologues de la Région wallonne. Il est important de répertorier ce trésor et de pouvoir le mettre en évidence, ce serait un plus pour la ville de Thuin. », conclut-il. (Source La Meuse vendredi 27 novembre 2015)