Google Analytics Alternative

mobilité bassenge

  • Etrange. Boirs : un signal indique un rétrécissement de la chaussée à 28 mètres. Mais en fait… + Vidéo

    Attention ! Rétrécissement à 28 mètres ! C’est on ne peut plus précis.

    Mais en fait, nous avons eu beau chercher le dit rétrécissement de la chaussée, nous ne l’avons jamais trouvé. Alors ? A quoi cela sert-il d’avertir les usagers d’une modification de la chaussée, alors que celle-ci n’en présente aucune ? Bizarre.

    En prêtant une certaine attention à la signalisation communale, on tombe parfois sur des situations bien étranges à Bassenge… (photo et vidéo du lundi 8 août 2016)

    Regor

    signal rétrécissement boirs google street view.jpg

  • Les photos du jour. Des chicanes pour piétons sur les trottoirs ?

    chicane vivegnis.jpgBillet de Regor. Un trottoir de Vivegnis faisait tout récemment l’objet de la photo du jour dans La Meuse. Pour cause : on y aperçoit des bacs à fleurs placés en plein milieu de trottoirs obligeant ainsi les piétons à emprunter la route avec le danger que cela comporte.

    http://www.sudinfo.be/1057390/article/2014-07-16/vivegnis-une-chicane-de-trottoir-pour-faire-ralentir%E2%80%A6-les-pietons

    A Bassenge, n’aurions-nous pas ce genre de situation en stock aussi ? 

    A Boirs, en dessous du viaduc depuis plusieurs années maintenant, des éléments en béton placés sur l’espace trottoir empêchent toute circulation piétonne. Une injonction est donnée aux piétons (adultes comme plus jeunes) : « Traversez ! » Un « traversez » qui pose tout de même question : « Traverser la grand route, là ? Sans passage protégé ? Vous êtes sûr que ce n’est pas dangereux ? »

    travcersez viaduc de Boirs.jpg

    Deuxième cas.

    Entre Bassenge et Roclenge, la rue Gadiot et celle des peupliers, son prolongement. Puis, à mi-chemin entre Bassenge et Roclenge, deux éléments de béton marquent un rétrécissement de la chaussée. Le trottoir de droite est obstrué par un arbuste et deux piquets. Impossible au piéton de poursuivre sa marche sur ce trottoir. D’où les questions : « Et maintenant, je fais quoi ? Il n’y a pas de passage protégé. Alors…  J’emprunte la route (à toute vitesse) le long des éléments en béton ou je la traverse pour aller marcher sur la piste cyclable « La via Jecore » de l’autre côté ? ». Avoir pour seules alternatives celle d’emprunter la route où circulent des voitures ou bien celle de marcher sur une piste cyclable réservée aux vélos… Ce n’est pas dangereux ? Vous êtes sûr ? »

    photo piétons chicanes roclenge.jpg

    Et enfin, un peu plus loin, lorsqu’on arrive aux abords de Roclenge… Comme par magie, le trottoir, exempt de toute végétation, devient praticable. Empierré, il est nickel et ne présente aucune embûche. Assez paradoxal, non ?

    photo piétons chicanes roclenge 4.jpg

    Et donc, il n’y a pas qu’à Vivegnis que des pièges attendent les piétons. A Bassenge, aussi.

    Regor

  • Attention ! Entre Roclenge et Bassenge, travaux importants en cours rues Marcel de Brogniez et Royale…

    travaux roclenge bassengeDepuis ce mardi matin, des travaux d’enrobage de la voirie sont en cours sur la grand-route entre Roclenge et Bassenge. Ils concernent les rues Marcel de Brogniez et Royale. Le trafic, géré par deux signaux placés aux extrémités du chantier, s’effectue sur une seule bande.  L’un des signaux est placé à la sortie du tournant de la rue Royale, juste après le Centre administratif de Bassenge, l’autre est placé à Roclenge rue Marcel de Brogniez à hauteur du bureau du Syndicat d’initiative. Le chantier s’étale sur plusieurs centaines de mètres.

    Sur cet axe important, le trafic est donc ralenti.

    Les commerces sont accessibles.

    travaux roclenge bassenge.jpg