Google Analytics Alternative

migration batraciens

  • Attention ! Migration de batraciens…

    migration de batraciens.jpgLes batraciens seront bientôt en mouvement vers les milieux humides. En Vallée du Geer, différents endroits sont concernés. Une signalisation adéquate a été apposée.

    Vigilance sur les routes par météo humide et douce pour éviter le carnage...

    Voir aussi :

    https://www.facebook.com/R%C3%A9serves-naturelles-Natagora-de-la-Basse-vall%C3%A9e-du-Geer-465594473562921/?fref=photo

    (Source photos : Natagora et Ali)

  • Bassenge. Migration de batraciens : voici les zones sensibles…

    carte batraciens migration.pngSur base d’un communiqué de Stéphane Bolland du projet Contrat de rivière Meuse Aval et affluents asbl Comité local du Bas-Geer -Projet Aquadra-, voici les lieux actuellement connus où les importantes migrations de batraciens s’opèrent en Vallée du Geer. Compte tenu des circonstances atmosphérique et climatique les migrations devraient voir lieu ces jours-ci. Et donc, attention aux batraciens sur les routes… Si éventuellement, d’autres lieux vous étaient connus, merci de nous  faire parvenir l’info.

    https://maps.google.be/maps/ms?msid=217516847084923054561.0004d41d2d46775ce643f&msa=0

    carte batraciens migration.png

    carte batraciens migration 2.png

  • Migration des batraciens : communiqué de Natagora

    migration batraciens panneau 2.jpgVous habitez dans une commune de la Basse-Meuse et vous avez remarqué la présence de batraciens près de chez vous? Des grenouilles se font écraser dans votre rue et vous ne savez pas quoi faire? La Régionale Natagora Liège et Basse Meuse veut vous aider à agir.

    Les batraciens vivent principalement la nuit et nous rendent de nombreux services (le crapaud commun se nourrit notamment de limaces). Au début du printemps (mars), les batraciens sortent de leur léthargie hivernale et migrent vers les plans d'eau pour se reproduire. Si une route se trouve sur le chemin de cette migration, cela peut être le massacre!

    Envoyez-nous avec le plus de précision possible les lieux de passage (nom de la rue, entre les numéros X et Y) et la période pendant laquelle vous avez vu les amphibiens l'année passée ainsi que votre nom et un numéro de téléphone ou de GSM où nous pouvons vous joindre. Nous pourrons ainsi noter les lieux de passage sur une carte pour ensuite essayer de mettre en place des opérations de sauvetage avec l'aide des riverains et habitants du quartier !

    Suivant les résultats et nos moyens, nous lancerons un appel sur d’autres communes, aussi ouvrez l’œil et prenez note de vos observations !

    Contact:

    Edouard ETIENNE - 0494/17.12.08  - edetienne(at)yahoo.fr

    Voir aussi : http://www.natagora.be/liegeetbassemeuse/index.php?id=liegeetbassemeuse

  • Attention : Batraciens sur les routes !

    attention batraciensLa migration des batraciens a commencé. Le 20 février, les premiers éclaireurs ont été observés en plusieurs endroits du pays. Bientôt des milliers de Tritons, de Grenouilles rousses et de Crapauds communs les rejoindront sur les sites de reproduction car la météo des prochains jours est très propice aux migrations. 

    Ces migrations devraient se prolonger jusqu'au début du mois d'avril pour les régions les plus froides de Wallonie.

    Vous pouvez venir en aide aux batraciens en participant à l’une des 116 opérations de sauvetage organisées aux quatre coins du pays !

    En 2011, de telles opérations ont permis de sauver près de 200.000 amphibiens d’une mort certaine !

    À la fin de l’hiver, les amphibiens entament leur migration vers les mares et les étangs qui les ont vusgrenouilles naître.

    Leur but : s’y reproduire à leur tour.

    Ces déplacements débutent généralement fin février - début mars, par temps doux et humide, dès la tombée du jour. Grenouilles, crapauds et tritons peuvent ainsi parcourir plusieurs kilomètres à travers bois et prairies. Lorsque les conditions climatiques sont favorables (température autour de 7°C et pluie), ces migrations peuvent impliquer des milliers d’individus par nuit.

    Routes meurtrières

    Si leur itinéraire croise une route, c’est l’hécatombe ! Chaque printemps, des dizaines de milliers de batraciens périssent sur les routes de Wallonie, écrasés par les voitures.

    Nos amphibiens font partie de notre patrimoine naturel, ils jouent un rôle important dans nos écosystèmes et sont une source d’émerveillement pour ceux qui savent les observer... Alors, faisons en sorte que cette migration ne soit pas leur dernière...

    Ralentissez !

    La nuit, à proximité des "routes à amphibiens", le premier réflexe à adopter pour sauver un grand nombre de ces animaux est de rouler à vitesse réduite, et au besoin feux de détresse allumés !

    En dessous de 30 km/h, on évite en effet que les amphibiens ne soient aspirés et projetés contre le soubassement des véhicules, voués à une mort certaine. Soyez également très attentifs aux volontaires qui participent au ramassage des amphibiens !

    Participez !

    Vous pouvez les aider et participer à l’une des opérations de ramassage des amphibiens, organisées le long de tronçons de route, pour éviter qu’ils ne se fassent écraser.

    116 opérations de sauvetage sont prévues en Wallonie et à Bruxelles par de nombreuses associations. La liste des opérations est disponible sur www.batraciens.be

    logo_natagora3.gif(source communiqué Natagora)