Google Analytics Alternative

maternelles obligatoires

  • Dossier brûlant pour la Ministre de l’éducation. Vers une troisième maternelle obligatoire, la décision sera prise en 2017

    Rendre obligatoire la fréquentation de la 3ème maternelle sera un sujet brûlant pour la ministre de l’Éducation en 2017. La décision tombera cette année et, après évaluation, elle pourrait être progressivement étendue aux autres années maternelles. Améliorer la qualité de notre enseignement, cela démarre dès le début de l’aventure scolaire ! 

    Le projet figure en bonne place dans la « bible » du Pacte pour un enseignement d’excellence. Le dernier avis du groupe central invite les autorités francophones à franchir le pas. Si ces quelque 300 pages ne sont encore qu’au stade de l’avis rendu par les professionnels de l’enseignement, plusieurs aspects relatifs aux maternelles devraient être tranchés dans les mois à venir.

    On pense à un meilleur encadrement des élèves. La Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) investit moins dans l’enseignement maternel que la moyenne des pays de l’OCDE. Le Pacte d’excellence invite la ministre (et ses successeurs) à investir 50 millions d’euros pour améliorer l’encadrement, soit l’engagement à terme de 1.100 personnes. Toutes ne seront, bien sûr, pas engagées en 2017 (le Pacte envisage des améliorations à apporter dans un délai de 10 à 15 ans), mais une partie de l’effort devrait être concrétisée cette année. En clair : du personnel complémentaire devrait déjà être engagé dans les prochains mois. Combien ? Trop tôt pour le dire.

    L’autre dossier chaud est celui de la fréquentation régulière de la 3 e maternelle. Un monstre du Loch Ness ! Cela fait des années que l’abaissement de l’obligation scolaire de 6 à 5 ans (Ecolo proposait même 3 ans) unit les partis francophones… Sauf que cette décision-là ne dépend pas de la Communauté française, mais du fédéral. Cela supposerait une modification de la Constitution… et l’aval des partis flamands qui freinent des quatre fers : la modification aurait un impact sur la Loi spéciale de financement et au Nord, on craint qu’il soit négatif pour la Flandre.

    Comment faire alors ? La solution vient… de Flandre. Là-bas, les enfants ne peuvent être inscrits dans une école primaire que s’ils ont fréquenté une 3 e maternelle pendant 220 demi-jours. On ne parle plus d’abaisser l’âge de l’obligation scolaire, mais de rendre obligatoire la fréquentation. Ce qui est tout sauf idiot : rappelons que 97 % des petits francophones sont inscrits dans une école maternelle. Le problème est donc bien celui d’une fréquentation assidue de cet enseignement.

    Proche du système flamand

    La FWB va-t-elle calquer sa décision sur ce qui existe en Flandre ? Le système devrait en tout cas être très proche, confie-t-on dans l’entourage de la ministre. Quant à savoir si c’est elle qui prendra l’initiative ou si elle la laissera au Parlement, c’est beaucoup plus flou… Mais cela devrait avancer rapidement rassure-t-on. Rappelons qu’alors « simple » députée, Marie-Martine Schyns avait soutenu (en 2015) une proposition de décret qui s’inspirait de l’exemple flamand.

    À propos d’enseignement maternel, on évoque aussi l’élaboration d’un référentiel (l’apprentissage va être revu en s’appuyant sur les outils numériques, le jeu, la psychomotricité, la communication ou l’expérimentation). Sans oublier une décision qui a déjà été prise par le gouvernement à la fin de l’année dernière et qui entre en vigueur cette année : un arrêté fixant des règles beaucoup plus strictes pour maintenir exceptionnellement un enfant une année supplémentaire dans le maternel. (Source La Meuse mardi 3 janvier 2017)