Google Analytics Alternative

manifestation tec avril 2016

  • TEC : gros embarras partout en Wallonie

    Attention, la manifestation à Charleroi à l’appel de la CGSP aura des impacts partout ailleurs en Wallonie, au niveau des TEC notamment.

    Dans le cadre de la semaine des services publics, du 25 au 29 avril, plusieurs actions et manifestations sont programmées en Wallonie. Pour s’opposer aux nouvelles mesures du gouvernement. La prochaine action ? Ce mercredi, à l’appel de la CGSP, une manifestation sera menée à Charleroi.

    La concentration de manifestants se fera à partir de 9h30 sur l’esplanade devant la gare de Charleroi sud. S’en suivront des prises de parole avant que le cortège ne se mette en marche pour rejoindre la place Charles II, où de nouvelles prises de paroles sont prévues.

    Mais attention, l’impact de la manifestation dépassera Charleroi et de nombreuses perturbations au niveau des TEC sont attendues, toute la journée, dans toute la Wallonie : « Nous comptons 3.800 agents, la plupart sont affiliés à la CGSP », compte Stéphane Thiery, porte-parole, « et sont donc couverts par leur syndicat ».

    LIÈGE, MONS, NAMUR…

    Bref, de nombreux chauffeurs risquent de laisser leur bus au dépôt : « Nous craignons de fortes perturbations à Liège et à Charleroi en tout cas. Dans le Hainaut également. Impossible de dire ce qui va aussi se passer dans le namurois, le Luxembourg ou le Brabant wallon. Je peux vous dire en tout cas que ce sont 350.000 clients qui sont dans l’inquiétude pour demain pour une action qui n’est en rien liée au TEC. Mais pour le client, l’impact est le même. Regrettable pour les usagers, les gens qui se rendent au boulot, les étudiants qui sont déjà en pré-examens », poursuit encore le porte-parole.

    Qui ne peut donner davantage d’infos sur les perturbations. Seule communication des TEC : « Nous invitons nos clients à consulter le site infotec.be pour obtenir davantage d’informations sur ces perturbations. Le site sera actualisé régulièrement en fonction de l’évolution de la situation. Le Groupe TEC présente d’ores et déjà ses excuses pour les désagréments causés. » (Source La Meuse mercredi 27 avril 2016)