Google Analytics Alternative

mémoires vives bassenge

  • Mémoires vives à Bassenge : les écoles embrayent, les actions s’amplifient…

    mémoires vives bassenge, patrimoine mémoriel bassengeLe parcours « Mémoires vives en Vallée du Geer », le volet sensibilisation des jeunes… Article - Reportages Album photos et vidéo.

    Après le nettoyage (doux) du monument de l’esplanade mémorielle du cimetière de Roclenge par les enfants de l’école St Joseph de Roclenge, intervention que nous relations dans un article daté d’une quinzaine de jours, ce sont des enfants de cinquième et sixième années de deux écoles d’Emael qui cette fois ont mis la main à la pâte ce vendredi 2 mars. Et c’est le monument mémoriel aux victimes des deux guerres situé sur la place d’Emael qui a fait l’objet de toutes les attentions de la part des jeunes.

    Sous la conduite de leurs institutrices, un groupe composé d’une douzaine d’enfants issus de l’école St Joseph et de  l’école fondamentale autonome de la Communauté française d’Emael ont procédé conjointement au nettoyage du majestueux monument. Ce n’est ni l’ardeur ni l’huile de bras qui faisaient défaut ce vendredi après-midi. Sous la direction de Madame Mireille Baijot, les élèves de l’école St Joseph d’Emael - Antoine Leenaerts, Régis Dubuisson, Marion Bolzée, Jeremy Huybrechts et Indra Vandebosch - et sous celle de Madame Laurence Wery les enfants de l’école fondamentale de la communauté française d’Emael - Alexandra Bruyère, Coralie Pawelek, Emma Tambour, Georgia Sträter et Gilles Alvanrez Menedez - ont réalisé un magnifique travail de nettoyage et toutes et tous ont certainement mérité qu’un grand coup de chapeau leur soit tiré !

    mémoires vives bassenge, patrimoine mémoriel bassenge

    Nul doute que l’échevin du Patrimoine Julien Bruninx, présent durant ces différentes opérations, leur remettra comme de coutume un petit calicot rouge qui les consacrera jeunes « Passeurs de mémoire » en reconnaissance à la fois pour leur implication, pour leur travail mais aussi pour le respect manifesté envers ceux à qui nous devons tous notre liberté.

    Voir aussi le reportage photo réalisé par Dominique Pâques - album photos dans la colonne à droite

    La vidéo : 

  • Patrimoine mémoriel : les élèves de l’école St Joseph de Roclenge ont retroussé leurs manches…

    mémoires vives, patrimoine bassengeCe mercredi 22 février dans l’après-midi, une petite dizaine d’élèves de cinquième année de l‘école St Joseph de Roclenge, accompagnés de leur institutrice Cécile Herman-Dupuis, ont procédé au nettoyage (léger) d’une stèle en pierre de taille dédiée aux victimes des deux guerres. Ce monument trône à l’entrée de la surface mémorielle du cimetière de Roclenge.

    Dès quatorze heures, Yael Dosin, Eva Schiepers, Logan Heirman, Claire Prégaldien, Jeremy Petersem et Anthony Petersem, qui tous étaient cependant en congé de carnaval - il faut le souligner -, étaient présents à l’entrée du cimetière. Sous la conduite de l’échevin du Patrimoine, le groupe s’est rendu auIMG_1736 (Copier).JPG monument. Là, avant que les enfants n’entrent en action et en complément aux leçons données il y a peu par leur institutrice, l’échevin Julien Bruninx leur donna moult explications et ne manqua pas de souligner que nous devons notre liberté à toutes ces victimes de la guerre qui se sont sacrifiées et auxquelles ce monument rend hommage. Après avoir trouvé réponse à leurs questions, les enfants se mirent alors à la tâche sous l’œil attentif de Bernard Noé Chef du Service Travaux de Bassenge présent également afin de superviser l’opération de nettoyage (doux).

    Julien Bruninx échevin du Patrimoine nous explique : « Le projet, que nous avons intitulé - Mémoires vives en Vallée du Geer -  porte sur l’instauration  d’un parcours mémoriel qui permettra de partir à la découverte de
    tous les monuments mémoriels des deux guerres qui sont disséminés dans toute l’entité de Bassenge. Son ouverture officielle est prévue dans quelques mois. Nous travaillons sur ce projet depuis plus d’un an. Il a d’ailleurs été subventionné par la Région Wallonne à hauteur de 14.000 euros. Ce budget nous a permis d’entreprendre d’importants travaux sur certains monuments, et je pense tout particulièrement au monument des grenadiers à Emael qui est situé au fond de l’esplanade et dont les marches, en piteux état, lui rendaient l’accès très difficile. Mais tous les monuments bassengeois, sans exception, ont fait l’objet d’un examen et ont subi ou subiront une sorte de lifting… Mais nous ne voulions pas nous arrêter uniquement aux interventions de restaurations sans aborder le volet « sensibilisation des jeunes », le lien avec la jeunesse étant indispensable pour lui permettre de comprendre les valeurs de la démocratie… Les écoles catholiques de la Vallée du Geer ont rejoint le projet et ont décidé de s’impliquer, sur le terrain, comme c’est le cas aujourd’hui… D’autres associations ou institutions leur ont emboîté le pas, comme le Patro par exemple, le plan de cohésion sociale… Après ce nettoyage à Roclenge, un autre est planifié dans le vieux cimetière de Glons où il s’agira de la tombe de toute une famille décimée par les V1 et sur laquelle figure la mention « Victimes de la barbarie nazie ». Autour du projet « Mémoires vives en Vallée du Geer », des réunions prennent place, régulièrement, et y participent les anciens combattants, les férus de Patrimoine, des historiens, les responsables d’associations de jeunes… Nous  y avons vu souvent deviser un ancien combattant âgé de nonante ans avec une jeune responsable d’association qui, elle, n’a pas encore trente ans… Aujourd'hui, des enfants de 10 et 11 ans étaient à pied d'oeuvre... C’est dire combien les générations sont représentées en ce projet…
      »

    Si, comme le veut l’adage « Les enfants ferment les oreilles aux conseils et ouvrent les yeux aux exemples », force est de pouvoir affirmer ici que ce mercredi, Yael Dosin, Eva Schiepers, Logan Heirman, Claire Prégaldien, Jeremy Petersem et Anthony Petersem ont donné un fameux exemple à leurs petits congénères..!

    Bassenge Blog Sudinfo a tenu à diffuser largement l'info en incluant à l'article une vidéo et un album photo.

    Voir aussi l’album photo ci-contre dans la colonne de droite

    Regor