Google Analytics Alternative

mémoires vives

  • Patrimoine mémoriel : l’école du Sacré-Cœur de Glons prend le relais…

    mémoires vives bassenge, patrimoine mémoriel bassengeReportage, album photos et vidéo.

    Il y a quelques semaines, dans un article consacré au projet «  Mémoires vives en Vallée du Geer », l’échevin du patrimoine Julien Bruninx nous expliquait en quoi il consistait exactement : « Le projet, que nous avons intitulé - Mémoires vives en Vallée du Geer -  porte sur l’instauration  d’un parcours mémoriel qui permettra de partir à la découverte de tous les monuments mémoriels des deux guerres qui sont disséminés dans toute l’entité de Bassenge. Mais nous ne voulions pas nous arrêter uniquement aux interventions de restaurations sans aborder le volet « sensibilisation des jeunes », le lien avec la jeunesse étant indispensable pour lui permettre de comprendre les valeurs de la démocratie… »

    Pour rappel, les écoles catholiques de la Vallée du Geer ont rejoint le projet et ont décidé de s’impliquer sur le terrain.

    Après le travail réalisé par les élèves de l’implantation de Roclenge et celle d’Emael, ce vendredi 23 mars, l’école primaire du Sacré Cœur de Glons prenait le relais et, dans l’après-midi, après avoir écouté attentivement les explications de l’échevin et de leur instituteur sur le sujet, une vingtaine d’élèves procédaient à des travaux de nettoyage et de restauration de deux tombes situées au vieux cimetière de Glons.

    IMG_1993 (Copier).JPG

    Sous la conduite de leur titulaire Laurent Sulon, les élèves de 6ème primaire, Bakrim Sarah, Boveroux Manon, Clooten Océane, Dallemagne Arnaud, Fillipini Emeline, Giannotti Sarah, Kerkhofs Julianne, Krenicky Charlotte, Lemaire Léa, Schepers Mathilde, Schreurs Ethan, Seronvalle Amélie, Seronvalle Louise et Troisfontaine Camille s’activèrent au nettoyage et à la remise en état de deux tombes de civils « victimes de la barbarie nazie » comme d’ailleurs indiqué sur l’une d’elle. L’instituteur a demandé de pouvoir emporter une épitaphe d’ardoise en bien piteux état afin d’en réaliser une nouvelle. Cette réalisation, qui s’opérera dans le cadre d’une activité de bricolage en classe, consistera en la réalisation d’une nouvelle épitaphe sur base d’un panneau de bois qui comportera des inscriptions pyrogravées et qui sera revêtu ensuite d’un vernis le mettant ainsi à l’épreuve du temps.

    La vidéo :   

    A la fin des opérations, et à la vue des magnifiques résultats obtenus (voir album photos) Julien Bruninx n’a pas manqué de remercier tous les élèves ainsi que leur professeur et leur a remis un petit insigne représentant un  triangle rouge leur décernant le titre de « Passeurs de mémoires » (triangle rouge des « Territoires de la mémoire).

     mémoires vives,patrimoine bassenge

    Nous nous ne pouvons, bien entendu, que nous associer à l’échevin pour tirer un grand coup de chapeau à Monsieur l’instituteur Sulon et à ses élèves !

    Ne manquez pas de compulser l’album dans la colonne ci-contre à droite.