Google Analytics Alternative

lydia moscufo ptb

  • Bassenge – Etonnant. On lui refuse la nationalité belge à cause de retards relatifs à son permis de séjour

    Hier, Lydia Moscufo, la sœur de la conseillère communale PTB Nadia Moscufo (Herstal), a appris que sa demande de naturalisation belge lui avait été refusée. Pour elle qui est née et a toujours vécu en Belgique, la nouvelle a vraiment du mal à passer. D’autant que les arguments sont surprenants. 

    Lydia Moscufo est née voici 57 ans à Hermalle-sous-Argenteau de parents italiens. Elle a toujours vécu -actuellement elle habite Bassenge - et travaillé en Belgique. Jusqu’il y a peu, Lydia n’avait jamais demandé à obtenir la nationalité belge. Elle est donc italienne et vit en Belgique avec un permis de séjour. Mais il y a quelques mois, elle a pris la décision de demander sa naturalisation belge. « Il y a deux raisons à ça. D’abord pour voyager, j’ai besoin d’un passeport. Et j’ai dû courir jusqu’à Charleroi, au consulat d’Italie, pour le faire renouveler. Je n’avais donc plus envie de courir. Ensuite et surtout, parce que je ne peux plus rester italienne quand je vois la politique antisociale qui est menée par le gouvernement belge de droite et d’extrême-droite. Je me suis dit qu’il était temps que je m’implique et que je fasse entendre ma voix, notamment en allant voter. »

    Une volonté qui ne doit pas déplaire à sa sœur Nadia, très engagée au niveau du PTB. Cette dernière est d’ailleurs conseillère communale à Herstal. Il y a quelques mois, sa décision de changer de nationalité prise, Lydia se rend donc à l’administration communale de Bassenge pour entamer les démarches. « Mais cette semaine, je me suis étonnée du délai qu’il fallait pour obtenir la réponse. J’ai donc sonné à l’Etat Civil et là, un employé m’a expliqué que ma demande avait été refusée par le Procureur du Roi. Pourquoi ? Parce qu’au cours de ma vie, par deux fois, j’aurais été en retard de quelques jours pour faire renouveler mon permis de séjour ! »

    LE PROCUREUR DU ROI REFUSE

    Un argument qui a laissé Lydia complètement sans voix. « Et j’avoue que je me suis très énervée contre ce pauvre employé de l’administration qui n’est pour rien dans cette situation. Mais quand il m’a dit que c’était la loi et que si je voulais, je devais écrire au Procureur du Roi, mon sang n’a fait qu’un tour. Se faire refuser la nationalité à cause de deux retards dans un renouvellement de permis de séjour ? Juste pour ça ? Alors que les terroristes peuvent traverser les frontières comme ils veulent. Quand je pense à toute l’énergie qui a été dépensée pour me contrôler alors que pour les terroristes, ils ne parviennent pas à le faire. Mais qu’ils utilisent cette énergie contre eux et non contre des personnes qui n’ont aucun casier judiciaire. Qui ont toujours travaillé en Belgique et payé leurs impôts. Qui se sont toujours investies dans les mouvements sociaux… Je me sens complètement exclue. Cette décision, je l’ai vraiment vécue avec une grande agressivité. Je suis touchée au plus profond de ma chair. »

    Lydia doit reprendre contact avec le pauvre employé de l’administration communal pour connaître exactement les démarches qu’elle devrait effectuer. Même si pour le moment, elle est trop dépitée pour envisager de porter son affaire devant un tribunal.

    ( Source La Meuse jeudi 8 septembre 2016)