Google Analytics Alternative

liège europe métropole

  • Josly Piette, Bourgmestre de Bassenge, a un nouveau mandat à son actif : membre du Comité exécutif de "Liège Europe Métropole"

    bassenge métropole.jpgVoici Liège Europe Métropole… Un article du journal Le Soir.

    84 communes de la Province se sont unies pour être plus fortes. "Liège Europe Métropole" c'est plus d'un million d'habitants.

    Un million d’habitants, 84 bourgmestres, 5 députés provinciaux, un territoire équivalant à la province… Mais qu’est-ce qui différencie l’ASBL  Liège Europe Métropole  de l’actuelle Province de Liège ?

    «  C’est la forme que les Liégeois ont trouvée pour organiser la future supracommunalité, explique le bourgmestre de Liège Willy Demeyer (PS). Nous ne voulons pas devenir un désert entre Lille et Cologne et pour être une métropole qui compte, il faut plus que les 600.000 habitants de l’agglomération liégeoise : 1 million, c’est bien.  »

    «  Nous nous forgeons notre destin nous-mêmes et nous ne faisons que suivre les recommandations de la Région qui encourage les synergies entre la Province et les communes  », poursuit le président de la députation provinciale André Gilles (PS).

    La nouvelle structure comporte deux niveaux. La base est constituée des bourgmestres des 84 communes réunies par arrondissement : la communauté urbaine de Liège dénommée aussi Liège Métropole, la conférence des élus de Meuse-Condroz-Hesbaye, la conférence des bourgmestres de Verviers et la conférence des bourgmestres germanophones. Ajoutez la Province et ses députés et tout cela constitue l’assemblée générale de Liège Europe Métropole.

    Au niveau supérieur sont présents 31 élus (les députés provinciaux et le président du Conseil provincial, 7 bourgmestres de Verviers et autant de Huy-Waremme, 9 bourgmestres de Liège et 2 de la Communauté germanophone), soit le conseil d’administration de Liège Europe Métropole. Enfin, au sommet, on trouve le comité exécutif composé de 9 élus avec deux coprésidents (le bourgmestre de Liège et le président de la députation provinciale) et 7 vice-présidents qui représentent tous les partis et toutes les conférences d’arrondissement.

    bassenge métropole.jpgLiège Métropole dispose d’un budget de fonctionnement de 540.000 euros par an auxquels s’ajoutent 7 millions d’euros (20 % du fonds des provinces) pour les projets supracommunaux. Exemple ? Si les bourgmestres de la région de Verviers s’accordent sur la rénovation du Grand Théâtre comme projet supracommunal, si la majorité de l’AG de Liège Europe Métropole  accepte et que deux autres conférences de bourgmestres ne mettent pas de veto, le projet est adopté. On notera que les votes sont pondérés suivant l’importance démographique de l’arrondissement.

    La Province finance la nouvelle structure qui prendra ses quartiers dans le Palais des Congrès. «  Le bâtiment, compensation de l’Expo 58, était prévu à l’époque pour accueillir un futur Parlement wallon  », glisse Willy Demeyer. Signe que les Liégeois, au sens provincial, entendent bien peser sur la réorganisation institutionnelle de la Wallonie. C’est également un moyen pour l’institution provinciale d’assurer son avenir alors que le débat sur son utilité risque de revenir sur la table.

    Pour bon nombre de bourgmestres, l’enjeu porte sur une meilleure organisation de la gestion du territoire et de la mobilité dans une relation ville-campagne et en tenant compte de la croissance démographique. À cet égard, la proposition du président du CDH Benoît Lutgen de créer de nouvelles villes ne remporte pas l’adhésion. «  Nous n’avons pas de place pour une ville nouvelle. Ce qu’il faut, c’est renforcer les noyaux d’habitats existants, que ce soit les villes ou les cœurs de village », déclare Willy Demeyer.

    Reste une étape de taille : l’adoption, au niveau wallon, d’un décret qui avalise la supracommunalité « à la liégeoise ». Un enjeu électoral.

    Le Soir 21/02/2014

    http://www.lesoir.be/474690/article/actualite/regions/2014-02-21/et-voici-liege-europe-metropole