Google Analytics Alternative

lancaster bassenge

  • Souvenons-nous… Il y a septante ans, le 9 juillet 1943, un avion bombardier Lancaster anglais s’écrasait sur Bassenge… Il avait été abattu par un chasseur Allemand.

    avion lancaster 2.jpgLa tragédie du 9 juillet 1943… Un article signé René Torsin.

    Il y a  70 ans, dans la nuit du 9 juillet 1943, un avion Lancaster de la Royal Air Force s’écrasait sur le territoire  de la commune de Bassenge. L’avion, immatriculé ED923 du 97 Squadron avait quitté la base anglaise de Bourn à 23.16 heures avec pour mission le bombardement de  Cologne.

    Mais, entre minuit et 01.00 heure, il croisa sur sa route, aux environs de Tongres, un Messerschmidt 110, chasseur de nuit allemand venant de la base de St-Truiden et piloté par le Lieutenant Erlinghagen. Quelques rafales de ses canons suffirent à descendre l’avion britannique. Le ED923 s’écrasa dans les quelques arbres situés entre la rue Gadiot et le chemin derrière l’actuel magasin Aldi. L’avion, volant à basse altitude, était déjà trop bas pour que tout l’équipage ait eu le temps de se servir des parachutes. Quatre corps calcinés furent découverts dans l’épave ; un corps derrière l’actuel bureau du tourisme, un autre affalé contre le mur de l’ancienne centrale téléphonique et le dernier pendu aux suspentes de son parachute dans un arbre. Il n’y eut aucun survivant.

    équipage lancaster 1.pngLes corps furent extraits et enlevés par des soldats allemands logeant à Wonck et enterrés au cimetière militaire de St Truiden (lequel n’existe plus). Ce n’est qu’en 1949 que le Commonwealth War Graves Commission (Service britanniques des tombes de guerre) les transfère au British Cemetery de Heverlee (Louvain) où ils reposent toujours. Les quatre corps calcinés retrouvés dans l’épave furent enterrés dans une tombe commune 9 C 4-7. Palmer, Harris, Datta et King. Holding reposent en 9 C 1, Stephens en 9 C 2 et Cameron en 9 C 3. Sur la photo : Le crew. 3ème de gauche Harris, 4ème le pilote Palmer et Datta, le 7ème King.

    L’équipage était composé de :

    Palmer Robert D Pilot Officer (Pilote) 26 ans

    Datta Ramesh Shandra Flying Officer ( navigateur) 32 ans (dans le civil Pharmacien)

    Harris Allan R Sergeant (Opérateur radio/mitrailleur) 23 ans

    Holding Charles H Sergeant (Mitrailleur)

    King Charles V Sergeant (Mécanicien de bord) 20 ans

    Cameron Douglas Sergeant (Mitrailleur)

    Stephens William Sergeant (Bombardier) 21 ans.

    Il est à noter que le Lieutenant allemand Erlinghagen ne survécut pas longtemps à son unique victoire. Le 31 juillet, à peine trois semaines plus tard, il tomba sous les tirs d’un Mosquito britannique à bord de son Me 110 G9+KN et s’écrasa à Kerniel près de Tongres. Il repose au cimetière militaire allemand de Lommel.

    Et « un passeur de mémoire » perplexe et quelque peu déçu. Un article de Roger Wauters.

    commémoration bassenge 3 décembre 2000.jpgCette tragédie, que nous venons de vous rappeler plus haut, a été mise au jour par monsieur René Torsin de Boirs (auteur de l’article ci-dessus) qui, en 2000, fut l’initiateur d’un grand événement commémoratif qui prit place le 3 décembre 2000 à Roclenge. Il en fut la véritable cheville ouvrière. René Torsin mena moult recherches et pris autant de contacts dans les services de l’Armée belge et anglaise, afin de monter cet événement qui fut organisé, en grande pompe, par les autorités communales bassengeoises. A cette occasion, la commune décida également d’ériger un monument à la mémoire de l’équipage anglais qui a payé de sa vie afin de garantir monument roclenge 3.jpgnotre liberté. Ce monument commémoratif (mémorial) figure en bonne place sur la Place Louis Piron à Roclenge à quelques encablures du kiosque et de la prestigieuse Maison communale..

    Monsieur René Torsin a aujourd’hui 81 ans. Nous l’avons rencontré tout récemment, et tout en répondant à nos questions, il dissimulait difficilement sa déception : « Le 3 décembre 2000, ce sont plus de 400 personnes qui participèrent aux cérémonies commémoratives et qui se recueillirent devant le nouveau monument érigé à la gloire des vaillants aviateurs anglais. Des délégations militaires sont venues de partout… Dans les années qui suivirent, chaque 11 novembre, les autorités communales honorèrent leur mémoire en s’arrêtant devant le monument. Or, depuis 2007, elles décidèrent de ne plus s’y arrêter. Elles privilégièrent alors le « monument au Soldat inconnu » de Bassenge et accompagnées d’une délégation britannique du NPC, elles y déposent une couronne… Pourtant aucun nom anglais ne figure sur ce monument ! Je ne comprends pas le motif de cette désertion du tragédie 3 décembre 2000 article.jpgmonument de Roclenge…».

    Et le « passeur de mémoire », initiateur de l’événement, traducteur, documentaliste, cheville ouvrière et maître de cérémonie le 3 décembre 2000, nous a paru dans l’expectative et assez déçu.

    Quant au monument, sa base présente un réceptacle destiné à recevoir des « poppies* », que nous appellerions chez nous « couronnes », et dont la mise en place, le jour de la commémoration, fait partie du protocole anglais. De par sa forme cylindrique, le réceptacle, incliné, fait penser à un enjoliveur de voiture appuyé contre le monument. Il le fera encore longtemps penser tant qu’un « poppie » ne viendra pas l’enjoliver les 11 novembre pour honorer les aviateurs anglais…

    Souvenons-nous… C’est à de jeunes combattants comme ceux-là qui ont payé de leurs vies que nous devons notre liberté.

    Roger Wauters

    *http://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_du_Souvenir

    avion lancaster 2.jpg

    Photo prétexte wikipedia.