Google Analytics Alternative

la guizette bassenge

  • Emael. Petit détour par la Guizette pour constater que…

    guizette 2016.jpgL'hôtel à insectes à maintenant des chambres. Au mois d’octobre 2015, nous consacrions un petit article à la Guizette d’Emael dans lequel nous nous étonnions de l’absence de chambres dans un nouvel hôtel à insectes. Aujourd’hui, c’est chose faite : l’hôtel à insectes a des chambres… En ce début de printemps, les nombreux voyageurs sont attendus…

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2015/10/08/emael-l-hotel-qui-n-avait-pas-de-chambres-165334.html

    L'occasion aussi, de fixer quelques images dans notre appareil photo. La guizette en ce mois d'avril 2016 :

    guizette 2016.jpg2.jpg3.jpg

    guizette 2016.jpg2.jpg

     

  • Emael. Promenade printanière à la Guizette. Avec, pour rappel, l’historique du biotope… + Vidéo !

    fiche guizette.jpgIl y a peu, par ces beaux jours printaniers, nous avons fait une petite balade au biotope de la Guizette à Emael, histoire de profiter de ce magnifique lieu de détente lové dans une nature en plein développement en cette saison. Nous vous invitons à découvrir la vidéo que nous y avons tournée.

    En guise d’entrée en matière, voici pour rappel ce que les visiteurs peuvent lire sur le document placé à gauche de l’entrée du biotope (illustration ci-contre à gauche): « Lors de la rectification du cours du Geer (1970-1973) la fontaine fut comblée ainsi que l’ancien lit de la rivière. La surface récupérée revint à la commune de Bassenge qui y installa des pâtures. L’eau sortant de la nappe s’infiltra dans le sous-sol et transforma l’environnement en zone humide. L’administration communale décida d’aménager le site pour pallier à l’effet négatif du redressement du Geer sur les batraciens et la flore aquatique. Un étang fut creusé en 1993, la source déblayée, des plantations et ensemencements agrémentèrent les abords. La Guizette bénéficie d’une affectation didactique (refuge de batraciens) et de détente. L’étang est alimenté par l’eau de la fontaine, le trop plein est évacué dans le Geer longeant le site. »

    Promenade en vidéo en ce 3 mai 2015 en forme d’état des lieux.

    Regor

  • Berges du Geer. Eradiquer la renouée du Japon ? Voici peut être la solution…

    renouée 2.jpgPrésente au biotope de « La Guizette » d’Emael, la plante invasive forme plusieurs massifs.

    La Renouée du Japon : une plante invasive. Petit rappel. (+ explications en vidéo )

    Introduite vers 1882 en Belgique comme plante ornementale - on la trouvait aussi souvent dans les bouquets des meneurs de cramignons ou de mariées -, elle est maintenant présente partout en Belgique et, notamment, sur les berges des cours d’eau. Cette grande Polygonacée peut atteindre 2 à 3 m de renouée 5.jpghaut et des feuilles qui font 15 cm de long sur plus de 10 cm de large. L’espèce est dioïque (fleurs mâles et fleurs femelles sur pieds séparés). Ses rhizomes peuvent former rapidement un réseau très dense, d’une longueur allant jusqu’à 15-20 mètres. De cette tige souterraine, se développent des tiges aériennes serrées les unes à côté des autres et finissant par former rapidement un massif impénétrable. La renouée du Japon est présente en différents endroits de la Vallée du Geer, principalement sur les berges de la rivière.

    En France, dans le département de l’Essonne, le problème de cette plante invasive originaire du Japon a été étudié de près. Une solution a été trouvée et des moyens ont été mis en œuvre !

    renouée 4.jpgComme les moyens doivent être mis en œuvre en période de repos végétatif (hors floraison), il serait ainsi recommandé, en ce début d’avril, d’agir dès maintenant afin d’arrêter le phénomène d’invasion....

    Voir la vidéo explicative de l'éradication de la renouée du Japon (Essonne) :