Google Analytics Alternative

jury éthique publicitaire

  • Publicité sexiste : une bassengeoise monte au créneau et obtient gain de cause !

    pub Bpost.jpgIl y a quelque temps, pour promouvoir son compte d’épargne en ligne, la banque de la Poste avait lancé une large campagne d’affichage, autour des questions d’argent. L'affiche représentant une femme assise dans un fauteuil portait le slogan : « Quand on n'a pas un mari riche, on a intérêt à être maligne ».

    Brigitte, bassengeoise, nous raconte sa démarche : « Lorsque j'ai vu cette affiche publicitaire franchement sexiste j'ai décidé de saisir le JEP qui est l'arbitre de la publicité en Belgique.

    Sur le site internet du JEP, il y a un lien menant à un formulaire de plainte.

    J'ai donc, en joignant une photo de l'affiche, déposé plainte en développant mon argumentaire en quelques mots. J'ai reçu une réponse aujourd'hui indiquant la décision positive de demande de retrait de cette affiche ».

    Voici la lettre de Brigitte datant du  09 décembre 2012.

    « Madame, Monsieur,

    J'estime que la publicité pour le compte d'épargne en ligne de bpost banque est clairement sexiste.

    L'affiche représentant une femme assise dans un fauteuil et portant le slogan : « Quand on n'a pas un mari riche, on a intérêt à être maligne » est insultante, sexiste et digne d'une très mauvaise caricature.

    Quid de l'autonomie et de la capacité des femmes à s'assumer financièrement ?

    Je dépose dès lors plaine contre la société b-post et demande que cette campagne publicitaire soit stoppée au plus vite.

    Je vous remercie pour l'attention que vous porterez à mon courrier ainsi que pour les suites que vous donnerez à ma plainte.

    Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de toute ma considération ».

    La réponse du JEP est datée du 16 décembre 2012 :

    « Chère Madame,

    Concerne: Plainte relative à la publicité de bpost

    Comme annoncé, le Jury a examiné la publicité en question en tenant compte des arguments de l’annonceur et du plaignant.

    Le Jury a constaté que l’affiche représente une femme âgée et mentionne ce qui suit: « Quand on n’a pas un mari riche, on a intérêt à être maligne » et ce, dans le contexte de la promotion d’un produit financier.

    Le Jury est d’avis que la publicité induit qu’une femme n’est pas capable d’assurer son indépendance financière et qu’elle serait bête de ne pas épouser un mari riche.

    Le Jury a estimé que la publicité perpétue ainsi un stéréotype allant à l’encontre de l’évolution de la société et est discriminatoire à l’égard des femmes.

    Le Jury a également estimé que la publicité est dénigrante pour la femme et la dévalorise.

    Eu égard à ce qui précède et sur base de l’article 12 du code ICC et des points 3 et 4 des Règles du JEP relatives à la représentation de la personne, le Jury a demandé à l’annonceur de ne plus diffuser la publicité en question.

    Après expiration du délai d’appel, un résumé de ce dossier vous sera communiqué. Concernant les conditions pour interjeter appel, nous vous renvoyons au règlement du JEP (art. 5) disponible sur www.jep.be , rubrique « règlement ».

    http://www.lesoir.be/165589/article/economie/2013-01-16/pour-jep-pub-poste-est-sexiste-sondage

    La décision du Jury ne concerne que la publicité et non les produits et/ou services offerts. Elle ne peut constituer en aucun cas une garantie de sa part, l'appréciation des Tribunaux restant souveraine en cas de litige.

    Nous vous prions de croire, chère Madame, à l'assurance de nos sentiments distingués.

    Priscilla Moens,

    Secrétaire Adjoint du Jury ”