Google Analytics Alternative

josly piette

  • Droit de réponse. Gouvernance en Wallonie : le bourgmestre de Bassenge précise

    Droit de réponse. En date du 27 janvier 2017 à 10h05, a été publié sur notre site, un article intitulé « Paul Magnette annonce une « révolution » de gouvernance en Wallonie : des centaines de mandats vont disparaître. Quid du Bourgmestre de Bassenge ? » assorti du commentaire suivant : « Ce n’est un secret pour personne. Josly Piette, Bourgmestre de Bassenge, a de nombreux mandats dans les intercommunales, holdings wallons et O.I.P. Il est donc concerné au premier chef. Au regard de cette batterie de nouvelles mesures, plusieurs questions se posent. Celle de savoir s’il va devoir choisir entre son mandat de Bourgmestre et ceux qu’il occupe dans le monde de la Finance fait aussi partie de celles-là … ».

    Le bourgmestre de Bassenge nous précise, par la voix de son avocat Maître Rigaux :  « S’il est exact que ce n’est un secret pour personne que Monsieur Josly Piette a des mandats dans des intercommunales, holdings wallons et O.I.P. puisque cela figure sur le site Cumuleo, il n’est pas concerné par les mesures envisagées par Monsieur Magnette. En effet, l’examen attentif de ces données publiques démontre que seuls deux mandats sont rémunérés : celui de Bourgmestre et celui de Meusinvest. Tous les autres mandats de Monsieur PIETTE sont soit gratuits, soit rétrocédés aux mandants ou à la Commune, conformément à la déclaration faite à la Cour des Comptes chaque année. Monsieur Piette n’est donc nullement concerné par une indemnité parlementaire plafonnée à 150%.

    Ensuite, il n’est pas davantage concerné par les incompatibilités de fonction puisque celles-ci sont énumérées comme suit :

    - fonction d’un membre de cabinet et OIP relevant de la tutelle

    - fonction dirigeante au sein d’un OIP et mandat exécutif local ou provincial

    - direction d’une société à participation publique locale et mandat dans un Collège communal ou provincial

    Monsieur Piette est administrateur dans des OIP et nullement dans le cadre d’une fonction dirigeante ou d’une direction d’une société à participation publique locale. Un administrateur reçoit un mandat. Cette fonction est tout à fait différente d’une fonction dirigeante. Monsieur Piette n’est donc pas concerné par ces mesures. Par ailleurs, comme indiqué sur les sites Cumuleo et Meusinvest, il est très clair que Monsieur Piette n’a aucun poste de direction exécutive. »

  • Politique Bassenge. Josly Piette confirme qu’il ne se présentera plus

    piette.jpgCe budget communal 2017 est aussi l’avant-dernier que Josly Piette chapeautera en tant que bourgmestre ou simplement élu. Sa présentation a en effet été pour nous l’occasion de l’interroger sur son avenir politique, alors que le cdH bassengeois prépare déjà tout doucement les élections communales de 2018. Josly Piette avait annoncé, en 2012, que ce mandat serait le dernier. Il le confirme. « Je ne me présenterai en effet plus. Pas question pour moi de revenir sur ma décision. Je suis même prêt à vous signer un papier s’il le faut. Certains m’ont néanmoins demandé de me représenter et de siéger un an ou deux. Je m’y refuse parce que j’estime que ce serait tricher avec les électeurs ».

    Ce retrait confirmé, la question est donc de savoir qui le remplacera en tête de liste, mais aussi au poste de bourgmestre puisqu’on voit en effet mal le cdH perdre sa majorité. Si rien n’est encore décidé au niveau du cdH, c’est Valérie Hiance qui semble la mieux placée. La fille de l’ancien bourgmestre Ghislain Hiance est non seulement 1ère échevine, seconde en voix de préférence en 2012, mais son travail et sa personnalité sont également très appréciés.

  • Scandaleux: la police de la Basse-Meuse verse 250.000 euros au commissaire pour le faire taire et éviter de le nommer chef de zone. L’article complet !

    police basse meuse nomination.jpg 2.pngLa zone de police de la Basse-Meuse va payer 250.000 euros au commissaire Philippe Lambert pour éviter de le nommer chef de zone. C’est le prix à payer pour qu’il cesse ses recours au Conseil d’Etat, tous en sa faveur jusqu’à présent. La zone de police de la Basse-Meuse qui regroupe les communes de Bassenge, Blegny, Dalhem, Juprelle, Oupeye et Visé se prépare à débourser discrètement 250.000 euros pour en terminer avec une procédure de nomination de chef de zone qui dure depuis… 14 ans ! Objectif : se « débarrasser » de l’encombrant Philippe Lambert, candidat malheureux au poste tant convoité, qui n’a cessé depuis lors d’introduire des recours au Conseil d’Etat. Conseil d’Etat qui, à chaque fois, lui a donné raison. Et manifestement, ça a fini par agacer les responsables de la zone de police, qui ont décidé d’en finir une bonne fois pour toutes en mettant la main au portefeuille pour offrir une retraite dorée au candidat mécontent. Une police basse meuse nomination.jpg 2.png piette.pnginformation qu’on se refuse à confirmer du côté de la zone de police. Josly Piette, le bourgmestre de Bassenge et président de la zone de police, est très clair : aucun commentaire, confidentialité oblige. Mais l’histoire de ce petit « pécule de départ » a fini par fuiter dans les couloirs des commissariats de la Basse-Meuse. Où les policiers n’apprécient que modérément ces largesses financières à l’heure où les budgets « police » sont de plus en plus serrés. «Ils chicanent pour quelques dizaines d’euros, n’ont pas d’argent pour engager les inspecteurs qui manquent, mais savent sortir 250.000 euros pour ne pas appliquer une décision qui émane pourtant du Conseil d’Etat», s’étonne un connaisseur du dossier.

    Lire la suite

  • Josly Piette, Bourgmestre de Bassenge, a un nouveau mandat à son actif : membre du Comité exécutif de "Liège Europe Métropole"

    bassenge métropole.jpgVoici Liège Europe Métropole… Un article du journal Le Soir.

    84 communes de la Province se sont unies pour être plus fortes. "Liège Europe Métropole" c'est plus d'un million d'habitants.

    Un million d’habitants, 84 bourgmestres, 5 députés provinciaux, un territoire équivalant à la province… Mais qu’est-ce qui différencie l’ASBL  Liège Europe Métropole  de l’actuelle Province de Liège ?

    «  C’est la forme que les Liégeois ont trouvée pour organiser la future supracommunalité, explique le bourgmestre de Liège Willy Demeyer (PS). Nous ne voulons pas devenir un désert entre Lille et Cologne et pour être une métropole qui compte, il faut plus que les 600.000 habitants de l’agglomération liégeoise : 1 million, c’est bien.  »

    «  Nous nous forgeons notre destin nous-mêmes et nous ne faisons que suivre les recommandations de la Région qui encourage les synergies entre la Province et les communes  », poursuit le président de la députation provinciale André Gilles (PS).

    La nouvelle structure comporte deux niveaux. La base est constituée des bourgmestres des 84 communes réunies par arrondissement : la communauté urbaine de Liège dénommée aussi Liège Métropole, la conférence des élus de Meuse-Condroz-Hesbaye, la conférence des bourgmestres de Verviers et la conférence des bourgmestres germanophones. Ajoutez la Province et ses députés et tout cela constitue l’assemblée générale de Liège Europe Métropole.

    Au niveau supérieur sont présents 31 élus (les députés provinciaux et le président du Conseil provincial, 7 bourgmestres de Verviers et autant de Huy-Waremme, 9 bourgmestres de Liège et 2 de la Communauté germanophone), soit le conseil d’administration de Liège Europe Métropole. Enfin, au sommet, on trouve le comité exécutif composé de 9 élus avec deux coprésidents (le bourgmestre de Liège et le président de la députation provinciale) et 7 vice-présidents qui représentent tous les partis et toutes les conférences d’arrondissement.

    bassenge métropole.jpgLiège Métropole dispose d’un budget de fonctionnement de 540.000 euros par an auxquels s’ajoutent 7 millions d’euros (20 % du fonds des provinces) pour les projets supracommunaux. Exemple ? Si les bourgmestres de la région de Verviers s’accordent sur la rénovation du Grand Théâtre comme projet supracommunal, si la majorité de l’AG de Liège Europe Métropole  accepte et que deux autres conférences de bourgmestres ne mettent pas de veto, le projet est adopté. On notera que les votes sont pondérés suivant l’importance démographique de l’arrondissement.

    La Province finance la nouvelle structure qui prendra ses quartiers dans le Palais des Congrès. «  Le bâtiment, compensation de l’Expo 58, était prévu à l’époque pour accueillir un futur Parlement wallon  », glisse Willy Demeyer. Signe que les Liégeois, au sens provincial, entendent bien peser sur la réorganisation institutionnelle de la Wallonie. C’est également un moyen pour l’institution provinciale d’assurer son avenir alors que le débat sur son utilité risque de revenir sur la table.

    Pour bon nombre de bourgmestres, l’enjeu porte sur une meilleure organisation de la gestion du territoire et de la mobilité dans une relation ville-campagne et en tenant compte de la croissance démographique. À cet égard, la proposition du président du CDH Benoît Lutgen de créer de nouvelles villes ne remporte pas l’adhésion. «  Nous n’avons pas de place pour une ville nouvelle. Ce qu’il faut, c’est renforcer les noyaux d’habitats existants, que ce soit les villes ou les cœurs de village », déclare Willy Demeyer.

    Reste une étape de taille : l’adoption, au niveau wallon, d’un décret qui avalise la supracommunalité « à la liégeoise ». Un enjeu électoral.

    Le Soir 21/02/2014

    http://www.lesoir.be/474690/article/actualite/regions/2014-02-21/et-voici-liege-europe-metropole

  • Bassenge. Napoléon : un événement majeur ! Le reportage (1ère partie l’ouverture officielle).

    ouverture napoléon 1.jpgOn ne cesse de le rappeler, la Vallée du Geer vient de vivre un très grand moment. Chacun en est ressorti bouleversé. Ce que l’on vient de vivre, à Bassenge, fut aussi une réelle confrontation. Non pas uniquement, entre soldats napoléoniens et alliés sur un champ de bataille, théâtre d’escarmouches, mais une confrontation des bassengeois avec leur passé qui, durant une semaine, leur est revenu tout droit à la figure. Un plongeon de deux cents ans en arrière.

    Les photographes s’en sont donnés à cœur joie, les flashes crépitaient partout et aujourd’hui des milliers de prises de vues circulent sur le net. Tout comme cet événement majeur à Bassenge était composé de plusieurs parties, nous avons également choisi de scinder le reportage en plusieurs parties. C’est la raison pour laquelle, nous avons opté pour la réalisation d’albums photos, souvent légendées, afin de cerner les différentes phases qui composaient cet événement majeur qui, certes, comptera dans les annales de la Vallée du Geer. Ce premier reportage est consacré à la cérémonie d’ouverture qui eut lieu le samedi 16 novembre à 10h00 en présence de hautes personnalités. Les photos sont de la Photographe Martine Seronvalle, de Daniel Welter et Regor.

    ouverture napoléon 2.jpg

    ouverture napoléon 3.jpg

    ouverture napoléon 5.jpg

    ouverture napoléon 7.jpg

    ouverture napoléon 14.jpg

    ouverture napoléon 8.jpg

    ouverture napoléon 16.jpg

    ouverture napoléon 19.jpg

    ouverture napoléon 18.jpg

    ouverture napoléon 11.jpg

    napoléon bassenge,didier reynders bassenge,michel foret bassenge,gouverneur de la province de liège,reynders ministre des affaires étrangères,lucien vanstipelen,josly piette,centre cultruel de bassenge,napoléon bassenge

    ouverture napoléon 12.jpg

    D'autres photos dans l'album colonne ci-contre à droite.

  • Bassenge. Le même Collège pour six ans…

    valérie hiance, cdh bassengeValérie Hiance: 1ère échevine ?

    Renforcé d’un siège, obtenant 13 élus sur 19, le cdH de Josly Piette repart pour six ans. Le bourgmestre sortant est incontestablement le grand gagnant de ce scrutin. Il fait 1.533 voix de préférence soit 638 de plus qu’en 2006, laissant loin derrière lui ses colistiers.

    Si rien ne change à la tête de la commune, il en sera de même au sein du Collège communal. Valérie Hiance, Paul Sleypenn, Fabienne Heptia et Julien Bruninx, les quatre échevins sortants, et Bruno Camal, président sortant du CPAS, ont tous les cinq été réélus.

     

    Ne manquez pas la suite de l’article dans votre journal La Meuse d’aujourd’hui ou sur :

    http://pdf.lameuse.be/pdf/index.php?date=2012-10-16&edition=BASM&book=BASM_1&page=6&op=preview

    (Source La Meuse 16/10/2012)

  • 1300 ans d’Emael : le reportage…

    1300 ans emael, fête emael, jean-claude simon,église emael,fabrique église emaelUn village sur son trente-et-un et les petits plats dans les grands…

    Ce lundi de Pentecôte, le village d’Emael fêtait l’anniversaire de ses 1300 ans en grande pompe. Des villageois venus en nombre pour assister à une longue et grande journée riche en activités et événements qui s’articulaient autour de plusieurs cérémonies religieuses rehaussées de la présence de nombreuses personnalités. Proposées sur le thème « Sur les pas de Saint Hubert » différentes expositions prenaient place et, parallèlement, des invitations étaient lancées au public afin de rendre 

    évêque et lucien.jpgvisite à différents lieux chargés d’histoire. A midi, dans un grand chapiteau dressé devant l’église sur la Place du village, un repas rassemblait de nombreuses convives sous l’emblème de la convivialité et, sous celui du divertissement, à l’école St Joseph la représentation d’un théâtre de marionnettes ravissait les petits comme les grands. Sans revenir en détail sur le programme chargé de cette journée concocté par la Fabrique d’église d’Emael qui en fut l’initiatrice et le chef d’orchestre, nous retiendrons que ce fut une remarquable journée de festivités d’anniversaire ; une journée comme une ode à Saint-Hubert, au folklore carnavalesque, aux différentes sociétés et harmonies ainsi qu’au riche passé du village d’Emael dont décidemment on n’en a pas encore fait le tour.

    Un lundi de Pentecôte qui, certes, restera gravé dans les annales.

    Photo : Monseigneur l'évêque Aloys Jousten et à sa droite Lucien Vanstipelen Curé de Bassenge

    1300 emael 11.jpg

    Le discours du Bourgmestre de Bassenge Josly Piette

    fabienne heptia, josly piette, julien bruninx

    Photo. En tête de la procession, à commencer par la gauche : Fabienne Heptia échevine, Josly Piette Bourgmestre, Julien Bruninx échevin et Bruno Camal Président du CPAS

    emael procession.jpg

    Les Anciens Chapeliers de la Vallée du Geer

    emael procession rené dekers.jpg

    Les amis unis d'Emael.

    Ci-dessous, un extrait de la dernière page de la brochure d’accueil qui était affectée aux remerciements adressés à tous les partenaires.

    remerciements emael 1300 ans.jpg

    Moments choisis en photos dans l’album photos ci-contre colonne de droite (Photos Regor et Merci à Murielle Henquet pour le partage de photos).

    Voir toutes les photos de Murielle Henquet sur le lien Facebook :

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=4120887667600&set=a.4120885667550.2174056.1445551049&type=1&theater

  • Bassenge : la Revue de presse de cette semaine... 1. Politique communale : quelle opposition face au CdH ?

    Politique communale

    QUELLE OPPOSITION FACE AU CDH ?

    Jeudi 3 novembre (source La Meuse Sudpresse)

    Forts d’un bilan plutôt bon, salué même par certains membres de l’opposition, le cdH et Josly Piette devraient, sans trop de difficultés, rempiler pour un nouveau mandat. Dans ce parti, l’ensemble du collège a déjà fait savoir qu’il se représenterait aux élections communales. Pour le reste de la liste, ça doit encore se discuter.

    Mais c’est clairement dans les rangs de l’opposition que les choses ont et vont le plus bouger. A quatre au début de la législature, le PS a rapidement perdu un élu. Monique Thijs, meilleur score personnel du parti, a décidé, début 2007, de siéger comme indépendante. Raison ? Elle n’a pas accepté que ce soit Valérie Franssen, 2ème score personnel, qui devienne chef de groupe. Aux prochaines communales, le PS va devoir compter sans Valérie Franssen. La liste sera discutée début 2012.

    Du côté du cartel OSER, les choses n’ont pas été simples non plus. Né de l’union du MR, d’Ecolo et des IC, le cartel a obtenu 4 sièges en 2006. Il y a un peu plus d’un an, ils ont décidé de siéger chacun de son côté. Il faut dire que pour Ecolo, le pari d’OSER avait été perdant puisque de deux représentants la législature précédente, il n’en avait plus qu’un. En 2012, Ecolo présentera donc une liste seul. Michel Malherbe en sera. Du côté du MR et des IC, c’est plus compliqué. Le président du MR de Bassenge, Alexis Tilkin a fait savoir qu’il souhaitait présenter une liste, seul ou avec les IC , et se représenter. L’autre élu libéral, André Debrus, ne se présentera pas.

    Enfin, du côté des IC, André Monami se retire et il ne sait pas si les Intérêts communaux feront une liste. On devrait y voir plus clair dans les mois à venir.



  • Le Conseil communal de Bassenge vient de voter une motion de solidarité et de soutien à la sidérurgie liégeoise...

    bassenge,josly piette,conseil communalCette motion a été votée ce jeudi 13 au soir.

    Lire la suite