Google Analytics Alternative

invasion moustiques

  • Santé. Moustiques : on risque l’invasion ! À cause des fortes pluies et des chaleurs

    moustique.jpgÇa gratte, ça irrite ! Les piqûres de moustiques vont se multiplier dans les prochains jours, vu les températures élevées qui nous sont annoncées. Les larves sont en effet très nombreuses dans les flaques persistantes des dernières semaines. En plus des 26 espèces de moustiques présentes en Belgique, le moustique-tigre pourrait aussi remonter jusqu’à nos terres.

    Avec ses rayures blanches, le moustique-tigre est particulièrement reconnaissable. Et s’il se cantonnait, jusqu’au début des années 2010, aux régions tropicales, les habitants du sud de la France ont pris l’habitude de le voir été comme hiver. Mais chez nous aussi, lorsque les températures estivales sont élevées, ce moustique n’hésite pas à voyager ou à se faire transporter pour venir piquer, plutôt les jambes, avec le risque de véhiculer certaines maladies exotiques dont la dengue.

    « L’hiver est trop frais chez nous pour qu’il s’y adapte mais, l’été, il arrive régulièrement qu’il nous rende visite en Belgique », explique le professeur Marc Coosemans, de l’Institut de Médecine tropicale d’Anvers. « Ce qui pose problème, c’est notamment l’importation de gros pneus, dans lesquels les œufs des moustiques-tigres collent et remontent nos routes, ou encore les serres de bambous et de plantes d’ornement, dans lesquelles les œufs se cachent ».

    Et si le moustique-tigre représente une menace, les 26 espèces de moustiques connues en Belgique vont de toute façon proliférer ces prochains jours. « Il y aura une abondance de moustiques : dans les corniches, les réservoirs d’eau, les fortes pluies ont créé des flaques et avec la chaleur, la ponte a été importante et il y a beaucoup de larves », souligne le Professeur Coosemans.

    DANS LES FLAQUES

    ET LES CORNICHES

    Les inondations des mois de mai et juin n’ont pas aidé non plus. L’eau a stagné à de nombreux endroits, dans la nature mais aussi dans les jardins d’habitations, les jouets extérieurs des enfants, les bacs des jardinières, etc. Tous ces endroits doivent être vidés et nettoyés, sous peine d’y voir éclore les œufs de moustiques et s’y développer leurs larves.

    En Belgique, c’est le culex pipiens qui est le plus courant.

    « C’est lui qui entre dans les maisons », mais d’autres espèces notamment dans les sous-bois piquent même durant la journée. Il est donc important de s’en protéger.

    « Ce sont les enfants qui font le plus de réactions aux piqûres et elles diminuent avec l’âge. Mais si on est piqué par une espèce que notre corps ne connaissait pas, à l’étranger ou en Belgique, cela peut causer également de vives réactions y compris chez l’adulte »  (Source La Meuse mardi 19 juillet 2016)