Google Analytics Alternative

inondations

  • Vallée du Geer. Inondations, coulées de boues : une réponse ? L'un des meilleurs ingénieurs agronomes mondialement reconnu nous parle de "l'agriculture" contemporaine. VIDEO

    bourguignon.jpgClaude Bourguignon, né en 1951, est un ingénieur agronome français, ancien collaborateur de l'INRA. Fondateur du LAMS (Laboratoire d'Analyse Microbiologique des Sols), il travaille en France, mais aussi en Europe, en Amérique et en Afrique.

    Il est parmi les premiers, dans les années 1970, à avoir alerté sur la dégradation rapide de la biomasse et de la richesse des sols en micro-organismes (bactéries et champignons microscopiques), ainsi que sur la perte d'humus et de capacité de productivité des sols agricoles européens, ou des sols auxquels on appliquait les mêmes méthodes en climat tropical ou subtropical. Il a contribué à développer des techniques alternatives qui se sont avérées très efficaces, mais qui demandent une bonne technicité et connaissance du fonctionnement écologique des sols.

    Ecoutez ce qu’il a à nous dire sur la qualité du sol.

    Voir aussi la présentation de Calude Bourguignon sur Wikipedia

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Bourguignon

  • Eaux déferlantes et coulées de boue : le Bourgmestre veut une solution rapide…

    orage 4.jpgLes rues Bois Hamé et Georges Depaifve n’ont pas été les seules victimes des coulées de boue. Parmi les plus fortement touchées, notons encore les rues Devant-les-Cours et du Commerce. “ Dès le début de l’orage, nos ouvriers communaux ont été sur le terrain, aidés par la protection civile, confie Josly Piette, le bourgmestre. Ils ont travaillé une bonne partie de la nuit. Hier, nous avons eu le renfort des balayeuses de Juprelle et du SPW pour nettoyer les rues ”.

    Depuis qu’il est bourgmestre, c’est la quatrième fois que Josly Piette est confronté à des coulées de boue. “ Il y a dix jours, c’était à Eben-Emael. Nous avons fait appel à un spécialiste qui est venu analyser les endroits à problème. Il va nous suggérer des solutions. Nous ferons pareil pour Glons, pour que cela n’arrive plus ”.

    (La Meuse du jeudi 31 mai 2012)