Google Analytics Alternative

incivilités glons

  • Photos du jour. La belle campagne de Glons

    Photos prises ce mercredi 24 octobre 2018 sur les hauteurs de Glons, côté rive gauche du Geer.

    photo du jour glons.jpg

  • Glons. Les photos du jour : « Ici »

    incivilités glons juin 2018 2.jpgIci, à Glons, il y a quelque temps, les Volon’terres ont aménagé le parterre.

    Ici, ils ont planté de belles fleurs et quelques plantes aromatiques, telles que de la sauge.

    Ici, une poubelle est mise à la disposition du public. Elle se trouve à quelques mètres.

    Ici, le lieu est nettoyé régulièrement par les services communaux, la poubelle est vidée.

    Ici, les inciviques opèrent au vu et au su de tous.

    Ici, ils viennent manger dans les déchets qu’ils ont laissés le jour avant.

    Ici, pourtant, le spectacle est hideux et répugnant, les odeurs sont nauséabondes. Mais ils mangent et puis, ils jettent. Et les restes jonchent le sol : nourriture, plats préparés, mayonnaise, frites, sandwiches, pain…

    incivilités glons juin 2018 3.jpgIci, au Moyen-âge, c’eut été un lieu de rendez-vous pour les rats qui de ces restes d’aliments divers en état de putréfaction en eurent fait un véritable festin.

    Mais ici, ce sont des humains qui, chaque jour, se régalent entourés de leurs « excréments » des jours précédents.

    Ce que même un rat ne fera jamais.

     

    Ce qui nous amène, tout naturellement, à publier cet article de La Meuse de ce jour. 

    Les jeunes punis pour les délits environnementaux

    La Région wallonne entend à l’avenir punir plus sévèrement la délinquance environnementale. Il y aura plus d’agents sanctionnateurs, les amendes seront augmentées et les jeunes seront particulièrement suivis. Dès 14 ans, ils devront effectuer des travaux d’intérêt général en cas de délit environnemental.

    Le ministre Carlo Di Antonio a prévu tout un arsenal en vue de lutter contre la délinquance environnementale, selon L’Echo.

    Parmi les grandes nouveautés, on note que les jeunes, à partir de 14 ans, devront prester un travail citoyen. Le nombre d’heures de travail d’intérêt général dépendra de la gravité de la faute commise. Il sera d’un maximum de 15 heures. Il pourra s’agir d’une tâche à remplir auprès de la commune, d’une ASBL ou d’une fondation en rapport avec la protection de l’environnement ou des animaux.

    A côté de la peine citoyenne (qui touchera aussi les adultes), le ministre prévoit aussi l’arrivée de nouveaux agents sanctionnateurs et le recours à la vidéo surveillance

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/240438/article/2018-06-06/les-jeunes-punis-pour-les-delits-environnementaux?from_direct=true

    incivilités glons juin 2018 4.jpg

  • Incroyable ! Regardez ce dépôt sauvage, balancé sans vergogne, en pleine campagne à Glons ce weekend !

    dépôt sauvage juprelle glons 1 26 octobre 2014 5.jpgToutes ces matières, matériaux et objets divers ont été balancés, entre le samedi 25 et le dimanche 26 octobre 2014, dans la campagne entre Glons et Juprelle au lieu-dit « Fond de couvenailles ». Le tas fait environ 3 mètres de large, 5 à 6 mètres de long sur une hauteur approximative de 2,50 mètres. Si ce dépôt sauvage est composé de matières et matériaux divers, on y trouve également des ustensiles de cuisines, des jouets et autres objets de décoration encore utilisables voire même en bon état. La semaine dernière, un précédent dépôt sauvage (matériaux inertes) avait été enlevé et le site remis en état.

    dépôt sauvage juprelle glons 1 26 octobre 2014 2.jpg

    dépôt sauvage juprelle glons 1 26 octobre 2014 4.jpg

    dépôt sauvage juprelle glons 1 26 octobre 2014.jpg 

  • Photo d’incivilités. Mais qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête de celui qui fait ça ?

    tas de crasse septembre 2014 glons.jpgCampagne de Glons. Fond de Couvenailles, vendredi 5 septembre 2014. Mais qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête de celui qui, un beau jour, décide de charger la benne de son camion (ou d’une toute grosse remorque) de bois de chauffage, de gravats d’origines diverses, de quelques vieux coussins et de fils barbelés pour s’en aller déverser son chargement dans la campagne à l’intersection de trois chemins ? A bien y réfléchir, la personne qui commet cet acte incivique dispose de certains moyens : celui de bénéficier d’un camion (ou d’une benne tractée par un véhicule), de subvenir aux frais de consommation de carburant que nécessite le « voyage » et, de surcroît, de jeter du bois de chauffage…

    Mais qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête de celui qui fait ça ?

    tas de crasse septembre 2014 glons.jpg