Google Analytics Alternative

houtain saint siméon

  • Houtain Saint Siméon. 250 personnes ont fait la balade gourmande : elles ont traversé la Vallée du Geer et découvert des produits du terroir…

    houtain saint siméon.pngPour sa 4ème édition, près de 250 personnes ont pris part à la balade gourmande organisée par les Vrais Amis. Par des chemins de remembrement, les participants sont descendus sur la Vallée du Geer. Durant leur périple, ils se sont arrêtés à 6 reprises afin de se restaurer de saumon fumé, d’un potage aux asperges, d’un pot-au-feu… Le tout préparé avec des produits du terroir et accompagné d’un verre de vin. (La Meuse mardi 17 mai 2016)

    houtain saint siméon.png

  • A proximité. Houtain Saint Siméon : reconversion. Les bâtiments de Sartel sont en train d’être démolis. Une quinzaine de PME s’installeront sur le site

    sartel.pngLa démolition et l’assainissement du site Sartel ont démarré voici une semaine. Une fois équipés en voiries et impétrants, les 3 hectares devraient accueillir une quinzaine de PME et ce, dès 2018. 

    Aménagé au milieu des années 60, le site Sartel a accueilli, durant un peu plus de dix ans, une fabrique de casseroles. Après sa fermeture en 1975, le bâtiment a été occupé successivement par plusieurs entreprises avant d’être complètement abandonné en 2010. Et rapidement, le site est devenu un véritable chancre dont se serait bien passé le voisinage.

    Une situation qui, fort heureusement, n’aura duré que peu d’années comparativement à d’autres sites désaffectés. Car en 2013, la Région wallonne inscrit ces 3 hectares de la rue Libeau dans la liste des Sites à Réaménager. Dans le même temps, elle confie à la SPI tout le travail de reconversion tout en lui octroyant une subvention totale de 620.000 euros pour acheter et assainir le site. Après plusieurs études et un premier projet présenté à la population en 2014, les premiers travaux viennent enfin de démarrer. « Le 14 mars dernier, la phase de démolition et d’assainissement du site a effectivement démarré », confirme Fabienne Roberti, porte-parole de la SPI.

    SECONDE PHASE EN 2017

    Une première phase qui durera plusieurs mois et qui permettra de détruire tous les bâtiments et de dépolluer le site de la petite poche d’hydrocarbure qui s’y trouve. « La seconde phase doit démarrer au printemps 2017 et concernera l’équipement du site en voiries et impétrants ».

    Une seconde phase ici aussi financée par la Région wallonne pour un montant qui devrait avoisiner 1,5 million d’euros. « On espère alors que pour 2018, nous pourrons commencer la vente des différentes parcelles ».

    Car l’objectif de la SPI est de transformer le site en un îlot d’entreprises destinées à des PME locales, qui n’emploient que très peu de personnes, qui ne génèrent pas un charroi lourd, mais qui se retrouvent aujourd’hui à l’étroit dans leurs murs. Et que le voisinage se rassure, l’endroit ne devrait pas non plus ressembler à un nouveau zoning. D’abord parce que sur les 3 hectares, le site sera divisé en une quinzaine de parcelles allant de 500 à 2.000 m². Ensuite, parce que les PME intéressées ne pourront pas y faire n’importe quoi. « Ce sont les PME qui feront construire leur bâtiment. Mais elles devront respecter une charte urbanistique assez stricte ».

    Pas question en effet que l’endroit accueille des immeubles de 4 étages ou des bâtiments massifs. « Cela devrait plutôt ressembler à des petites maisons afin que l’ensemble s’intègre parfaitement dans le bâti existant ».

    Un avant-projet avait été présenté à la population en 2014 « mais on est en train de le retravailler et de le renégocier avec la commune ».

    Il faudra donc encore un peu attendre avant que les habitants puissent se rendre compte de ce que deviendra le site. (Source La Meuse mardi 22 mars 2016)