Google Analytics Alternative

hollanders slins

  • Judiciaire. Fusillade de Slins : Hollanders s’est donné la mort en son domicile de Wonck

    Peter Hollanders, 45 ans, s’est donné la mort mardi à son domicile de Wonck. L’information a été confirmée par son avocat, M e Pascal Rodeyns. Depuis des années, il était, nous dit-on « d’une extrême fragilité psychologique ». Cela après avoir enduré de très lourds problèmes de santé. Notamment une nécrose osseuse au niveau du bassin. Lundi, une chambre des mises en accusation a eu lieu concernant son dossier. Des devoirs complémentaires avaient été demandés. Mais la date d’un procès se rapprochait inévitablement. Ce qui a pu, peut-être, le pousser à commettre l’irréparable.

    Il arrive à moto et tire

    Car Peter Hollanders devait répondre de faits graves. Un mardi du mois de mai 2015, il était 17h passées de quelques minutes lorsqu’un homme circulant à moto s’est présenté au domicile de la famille Huskens, à Slins.

    Laurent, le papa âgé de septante ans, était à l’avant de la maison, tout près de la barrière. Le motard a alors tiré de nombreux coups de feu dans sa direction. Laurent, touché à l’abdomen et au thorax par quatre balles, s’est effondré dans sa propriété. Alerté par le bruit, Marc, 43 ans, policier à Bruxelles, qui se trouvait chez son papa, s’est dirigé vers l’avant de la maison où il a découvert l’horreur. Le tireur a, à nouveau, ouvert le feu et a touché Marc qui, tant bien que mal, s’est traîné dans le jardin à l’arrière de l’habitation.

    Très vite, les voisins sont arrivés sur les lieux et les secours ont été avertis. Marc et Laurent ont été conduits au CHR de la Citadelle à Liège. Ils s’en sortiront tous les deux.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-03-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-03-22,BASSE-MEUSE,1|4

  • Le tireur de Slins avoue : il est sous mandat d’arrêt. Il est inculpé de deux tentatives d’assassinat…

    fusillade slins 2 article.pngMercredi, Hollanders a été placé sous mandat pour une double tentative d’assassinat sur Laurent Huskens (70) et son fils, Marc (43), mardi peu après 17 heures, dans une propriété de la rue Cordémont à Slins. Hollanders a reconnu avoir ouvert le feu à plusieurs reprises vers ses deux victimes. C’est un euphémisme puisque Marc a été touché par trois balles alors que Laurent avait au minimum quatre balles dans le thorax et l’abdomen.

    Un article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce vendredi 15 mai 2015