Google Analytics Alternative

guerre de la pizza

  • Vallée du Geer : la guerre de la pizza…

    Pizza.jpgA Bassenge, trois pizzerias sont installées sur seulement quatre kilomètres. La concurrence est rude.

    C’est il y a un peu plus de quinze ans que Giuseppe Doria ouvre la première pizzeria de Bassenge. « La Sirena » s’installe à Boirs, rue Croupet, au pied du viaduc.

     

    Pendant quelques années, ses affaires fonctionnent bien. Il faut dire que lorsqu’on est le seul de sa commune à proposer des pâtes et des pizzas, la clientèle n’a pas vraiment le choix...

    Son monopole s’arrête il y a trois ans lorsque « La Vallée » ouvre, deux kilomètres plus loin, rue Marcel de Brogniez à Roclenge.

    On n’a pas voulu ouvrir dans le même village que La Sirena ”, explique-t-on à La Vallée. “ Ça aurait été ridicule de le faire ”.

    Pendant trois ans, les deux pizzerias ont réussi à tourner ensemble sans trop se faire de concurrence. La Sirena a malgré tout vu sa clientèle quelque peu diminuer...

    En juin dernier, premier coup de théâtre, « La Sirena » déménage. Quittant Boirs, elle s’installe à Glons. “ Je voulais un espace plus grand pour mon restaurant et plus de possibilités de parking ”, explique Giuseppe Doria.

    Même s’il lui a permis d’attirer de nouveaux clients, ce déménagement est un vrai risque puisqu’une partie de la clientèle ne l’a pas suivie.

    D’autant que, voici deux mois, « Il Gusto », la troisième pizzeria de Bassenge, a ouvert ses portes. “ Je le ressens vraiment, poursuit Giuseppe. Autant au niveau du restaurant on se maintient, autant on a énormément perdu sur les commandes à emporter ”.

    Mais c’est surtout à « La Vallée » que cette nouvelle ouverture est dure à digérer puisqu’Il Gusto se trouve quasiment en face d’elle !

    On parvient à se maintenir, mais on n’aurait jamais fait ça. On aurait été ailleurs. Du côté d’Eben par exemple où il n’y a rien ”.Du côté d’“ Il Gusto ”, on se justifie: “ J’étais pizzaïolo à Montegnée tout en habitant Roclenge, explique Fatah Bouhadi. Je voulais me rapprocher de chez moi et lancer mon affaire. C’était le seul local disponible ”.

    Trois pizzérias, c’est trop?

    Trois pizzerias à Bassenge est-ce trop? Oui, si on en croit Giuseppe de la Sirena. “ À deux pizzerias, c’était déjà bof. Mais à trois, c’est beaucoup trop. Il y en a une qui ne tiendra pas le coup. Ce n’est pas rentable ”.

    Laquelle en fera les frais? Le client tranchera. Et comme toutes trois affirment proposer des produits de qualité, cette guerre de la pizza ne pourrait être que bénéfique pour le porte-monnaie des Bassengeois.

     

      (Source journal La Meuse lundi 14/11)