Google Analytics Alternative

grippe aviaire bassenge

  • Bassenge: «Mes 14 poules n’avaient pas la grippe aviaire»

    Étrange histoire du côté de Bassenge. Un foyer de grippe aviaire a en effet été décelé chez un couple de particulier qui possédait 15 magnifiques poules. Les volatiles ont tous été euthanasiés par l’AFSCA, principe de précaution et de sécurité oblige. Seulement voilà, les analyses que vient de recevoir le couple sont formelles : tous les tests sont… négatifs ! En réalité, c’est une quinzième poule, morte une semaine avant, qui était porteuse du virus.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://basse-meuse.lameuse.be/105592/article/2017-07-21/bassenge-mes-14-poules-navaient-pas-la-grippe-aviaire

  • Grippe aviaire : levée du confinement à Oupeye, Bassenge et Visé !

    L'AFSCA informe que les particuliers ne sont plus obligés de confiner leurs poules et autres volatiles.

    Les mesures prises pour lutter contre la propagation de la grippe aviaire suite au cas découvert à Bassenge sont donc levées comme le montre le courrier de l'afsca aux Bourgmestres concernés.

    grippe aviaire levée.jpg

  • Dans la Meuse aujourd’hui : un cas de grippe aviaire détecté à Bassenge!

    Une nouvelle contamination par le virus pathogène H5N8 de la grippe aviaire a été constatée dans un élevage amateur à Bassenge (province de Liège), annonce mercredi l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Au total, 13 cas officiels ont été détectés. Une zone tampon temporaire d’un rayon de 3 km a été délimitée sur les communes liégeoises de Bassenge, Oupeye, Visé et limbourgeoise de Riemst.

    Dans la zone tampon, les déplacements de volailles, d’autres oiseaux et oeufs à couver sont interdits. Chaque détenteur d’oiseaux et volailles doit nourrir et abreuver ses volailles à l’intérieur et envoyer à son bourgmestre, dans les 48 heures, un inventaire par espèce du nombre d’animaux présents. La zone sera en place pendant au moins trois semaines, indique l’Afsca. La suite à découvrir dans votre journal La Meuse de ce jeudi.

    D‘autre part, la commune de Bassenge va distribuer un courrier toutes-boîtes pour informer les habitants et soumettre les éleveurs amateurs à des obligations.

  • Dans la Meuse aujourd’hui : un cas de grippe aviaire détecté à Bassenge!

    Une nouvelle contamination par le virus pathogène H5N8 de la grippe aviaire a été constatée dans un élevage amateur à Bassenge (province de Liège), annonce mercredi l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Au total, 13 cas officiels ont été détectés. Une zone tampon temporaire d’un rayon de 3 km a été délimitée sur les communes liégeoises de Bassenge, Oupeye, Visé et limbourgeoise de Riemst.

    Dans la zone tampon, les déplacements de volailles, d’autres oiseaux et oeufs à couver sont interdits. Chaque détenteur d’oiseaux et volailles doit nourrir et abreuver ses volailles à l’intérieur et envoyer à son bourgmestre, dans les 48 heures, un inventaire par espèce du nombre d’animaux présents. La zone sera en place pendant au moins trois semaines, indique l’Afsca. La suite à découvrir dans votre journal La Meuse de ce jeudi.

    D‘autre part, la commune de Bassenge va distribuer un courrier toutes-boîtes pour informer les habitants et soumettre les éleveurs amateurs à des obligations.

  • Grippe aviaire : nouvelle contamination dans un élevage amateur à Bassenge ! Mesures à Bassenge, Oupeye, Visé et Riemst

    Communiqué de l'AFSCA

    Le virus hautement pathogène H5N8 de la grippe aviaire a une nouvelle fois été constaté dans 1 élevage amateur à Bassenge (Liège), portant le nombre de cas officiels à 13. Une zone tampon temporaire d’un rayon de 3 km a été délimitée autour du site, s’étalant sur 4 communes : Bassenge, Oupeye, Visé et Riemst (Limbourg).

    Willy Borsus, Ministre de l’Agriculture : « Le nombre de cas détectés s’élève aujourd’hui à 13, mais rappelons que pour l’instant, les éleveurs professionnels ne sont pas touchés. J’insiste une fois de plus pour demander la vigilance de tous. »

    Au sein de cette zone, les déplacements de volailles, autres oiseaux et œufs à couver sont interdits et chaque détenteur doit nourrir et abreuver ses volailles à l’intérieur. De plus, les détenteurs d’oiseaux et de volailles de cette zone doivent envoyer à leur bourgmestre, endéans les 48 heures, un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. Cette zone sera maintenue au moins 3 semaines.

    L’AFSCA rappelle que les détenteurs professionnels de toute la Belgique et les amateurs dans des zones où les oiseaux sauvages sont nombreux sont obligés de nourrir et abreuver leurs volailles à l’intérieur en permanence. Ces zones sont consultables sur le site internet de l’Agence alimentaire (www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/zonesnaturelles/).

     

    L’AFSCA demande à chaque détenteur d’oiseaux d’être vigilant et de faire appel à un vétérinaire si ses volatiles sont malades ou meurent soudainement.

    Une mortalité anormale chez les oiseaux sauvages peut toujours être notifiée sur le numéro d’appel gratuit 0800/99777.

    Et concernant la consommation de viandes et d’œufs ?

    Nous pouvons tout à fait rassurer le consommateur : la viande et les œufs de volailles sont tout à fait sains et peuvent être consommés en tout sécurité.

    L’ensemble des mesures est consultable sur le site internet de l’AFSCA :

    - www.afsca.be/santeanimale/grippeaviaire/

    - Pour les amateurs : www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/detenteursamateurs.asp