Google Analytics Alternative

grippe aviaire

  • Grippe aviaire : nouvelle contamination dans un élevage amateur à Bassenge ! Mesures à Bassenge, Oupeye, Visé et Riemst

    Communiqué de l'AFSCA

    Le virus hautement pathogène H5N8 de la grippe aviaire a une nouvelle fois été constaté dans 1 élevage amateur à Bassenge (Liège), portant le nombre de cas officiels à 13. Une zone tampon temporaire d’un rayon de 3 km a été délimitée autour du site, s’étalant sur 4 communes : Bassenge, Oupeye, Visé et Riemst (Limbourg).

    Willy Borsus, Ministre de l’Agriculture : « Le nombre de cas détectés s’élève aujourd’hui à 13, mais rappelons que pour l’instant, les éleveurs professionnels ne sont pas touchés. J’insiste une fois de plus pour demander la vigilance de tous. »

    Au sein de cette zone, les déplacements de volailles, autres oiseaux et œufs à couver sont interdits et chaque détenteur doit nourrir et abreuver ses volailles à l’intérieur. De plus, les détenteurs d’oiseaux et de volailles de cette zone doivent envoyer à leur bourgmestre, endéans les 48 heures, un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. Cette zone sera maintenue au moins 3 semaines.

    L’AFSCA rappelle que les détenteurs professionnels de toute la Belgique et les amateurs dans des zones où les oiseaux sauvages sont nombreux sont obligés de nourrir et abreuver leurs volailles à l’intérieur en permanence. Ces zones sont consultables sur le site internet de l’Agence alimentaire (www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/zonesnaturelles/).

     

    L’AFSCA demande à chaque détenteur d’oiseaux d’être vigilant et de faire appel à un vétérinaire si ses volatiles sont malades ou meurent soudainement.

    Une mortalité anormale chez les oiseaux sauvages peut toujours être notifiée sur le numéro d’appel gratuit 0800/99777.

    Et concernant la consommation de viandes et d’œufs ?

    Nous pouvons tout à fait rassurer le consommateur : la viande et les œufs de volailles sont tout à fait sains et peuvent être consommés en tout sécurité.

    L’ensemble des mesures est consultable sur le site internet de l’AFSCA :

    - www.afsca.be/santeanimale/grippeaviaire/

    - Pour les amateurs : www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/detenteursamateurs.asp

  • L’Afsca interdit les marchés et rassemblements de volailles

    La présence du virus hautement pathogène H5N8 de la grippe aviaire a, à nouveau, été confirmée en Belgique.

    Comme il y a deux semaines à Wellin (province de Luxembourg), le virus a été constaté chez des oiseaux d’éleveurs amateurs, respectivement à Sainte-Ode (province de Luxembourg) et à Soignies (Hainaut).

    De ce fait, des zones tampons temporaires d’un rayon de plus ou moins 3 km sont délimitées autour des contaminations. En province de Luxembourg, ces zones concernent des parties des communes de Sainte-Ode et de Libramont-Chevigny. En Hainaut, seule la localité de Soignies (et non l’ensemble de la commune de Soignies) est visée par cette mesure.

    Dans ces zones tampons, les déplacements de volailles, autres oiseaux captifs et œufs à couver sont interdits. Chaque détenteur d’oiseaux et de volailles de ces zones a dû envoyer au bourgmestre un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. Tous les oiseaux captifs et les volailles doivent y être nourris et abreuvés à l’intérieur. Ces zones seront maintenues au moins trois semaines.

    « Étant donné que les premiers résultats de l’enquête indiquent la possibilité que le virus se soit répandu via les marchés publics, la vente d’oiseaux et de volailles sur les marchés publics, de même que les autres rassemblements de volailles (et uniquement de volailles dans ce dernier cas) sont temporairement interdits », ajoute l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca).

    Rassemblement autorisé si...

    Les rassemblements d’oiseaux autres que les volailles sont toujours possibles pour autant que les règles habituelles soient strictement suivies. Ainsi, chaque événement de ce type doit être notifié auprès de l’Afsca, un vétérinaire doit contrôler sur place et l’organisateur doit enregistrer tous les participants. Il est également important que les oiseaux ne puissent y participer que s’ils ont été confinés ou mis sous filets dans les 10 jours qui précèdent le rassemblement.

    L’Afsca rappelle que les détenteurs professionnels de toute la Belgique et les amateurs dans des zones où les oiseaux sauvages sont nombreux sont obligés de nourrir et abreuver leurs volailles à l’intérieur en tout temps.

    Ces zones sont consultables sur le site internet

    www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/zonesnaturelles

    L’'agence demande également à chaque détenteur d’être vigilant et de faire immédiatement appel à un vétérinaire si ses oiseaux montrent des symptômes de maladie. Une mortalité anormale chez les oiseaux sauvages peut toujours être notifiée sur le numéro d’appel gratuit 0800/99.777.

    ( Sources AFSCA et Le Sillon belge)

  • Grippe aviaire : confinement obligatoire des volailles !

    poules.JPGLe ministre fédéral de l’Agriculture, Willy Borsus, a décidé d’imposer immédiatement un confinement obligatoire pour l’ensemble des éleveurs professionnels de volaille en Belgique, en raison du troisième foyer de grippe aviaire découvert aux Pays-Bas, a indiqué, vendredi, l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), qui a proposé cette mesure de précaution.

    Le confinement consiste à rentrer les animaux ou à couvrir les parcours extérieurs de filets, afin d’éviter tout contact avec des oiseaux sauvages, précise l’AFSCA. Il est fortement recommandé aux éleveurs non professionnels d’en faire de même.

    La suite dans votre journal La Meuse de ce samedi 22 novembre 2014

    Le communiqué de l’AFSCA

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE de l’AFSCA Troisième cas de grippe aviaire aux Pays-Bas

    Sur proposition de l’AFSCA et par mesure de précaution, le Ministre fédéral de l’Agriculture, Willy Borsus, a imposé un confinement obligatoire pour l’ensemble des éleveurs professionnels de volaille dans toute la Belgique en raison du troisième foyer de grippe aviaire découvert aux Pays-Bas et du rôle très probable que jouent les oiseaux sauvages dans la propagation du virus.

    Suite à ce nouveau cas aux Pays-Bas, et après concertation avec les représentants des secteurs concernés, le confinement des volailles est imposé à partir d’aujourd’hui à tous les éleveurs professionnels sur l’ensemble de la Belgique.

    Cet isolement s’appliquait déjà aux exploitations professionnelles de volaille dans des zones à grande densité d’oiseaux sauvages (les zones naturelles sensibles).

    Ce confinement est également fortement recommandé aux éleveurs de volaille non professionnels.

    Le confinement/isolement de la volaille consiste à rentrer ces animaux à l’intérieur ou à couvrir les parcours extérieurs de filets, afin d’éviter tout contact avec des oiseaux sauvages, en ce compris les oiseaux  migrateurs.

    En outre, les mesures suivantes sont obligatoires pour tous les détenteurs de volailles, professionnels ou non :

    -              La désinfection de chaque véhicule après chaque transport de volailles, oiseaux et œufs, et une désinfection complémentaire, sous surveillance, lors d’un retour d’une zone à risque ;

    -              L’eau utilisée pour abreuver les volailles et les oiseaux maintenus en captivité ne peut pas provenir d’eaux de surface ;

    -              Le nourrissage et l’abreuvement des volailles doit obligatoirement être réalisé à l’intérieur ;

    -              Les rassemblements et les marchés peuvent se tenir sous conditions.

    Afin d’éviter l’introduction du virus dans notre population de volailles, l’accès à tous les endroits où des volailles ou d’autres oiseaux vivants captifs sont présents est interdit à tout véhicule, toute personne et tout matériel qui, dans les 4 jours précédents a été en contact avec des volailles ou s’est rendu dans un endroit où des volailles sont détenues dans une zone à risque en Allemagne, dans l’ensemble des Pays-Bas et au Royaume-Uni.

    Pour le Ministre Willy BORSUS, « Il s’agit de mesures de précaution recommandées par l’AFSCA qui suit la situation de près et qui sont soutenues par les représentants des secteurs concernés. Je tiens à rappeler qu’aucun foyer de grippe aviaire n’a été détecté sur notre territoire. Je souhaite aussi rassurer les consommateurs, il n’y a aucun risque à manger de la volaille. Ils peuvent consommer celle-ci en toute sécurité pour leur santé. »

  • Grippe aviaire aux Pays-Bas: l'Afsca n'a pas été informée par son homologue néerlandais !

    poules.JPGL’Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (Afsca) n’a pour l’instant reçu aucune information officielle des autorités néerlandaises quant à un cas de grippe aviaire dans une exploitation de volailles à Hekendorp, dans la province d’Utrecht, a-t-elle indiqué dimanche après-midi.

    L’Afsca souligne que la variante de la grippe n’a pas encore pu être déterminée.

    Les autorités néerlandaises ont décrété dimanche une interdiction temporaire du transport de volailles après qu’une souche hautement pathogène de la grippe aviaire ait été détectée dans un élevage du centre du pays, a annoncé le ministère des Affaires économiques.

    «Il a été déterminé ce matin que la variante de la grippe aviaire détectée dans une exploitation de volailles à Hekendorp est hautement pathogène», a indiqué le ministère dans un communiqué.

    Les quelque 150.000 poulets de l’exploitation vont être évacués et détruits par les autorités sanitaires néerlandaises, selon la même source.

    Les articles complets sur Sudinfo :

    http://www.sudinfo.be/1148611/article/2014-11-16/grippe-aviaire-aux-pays-bas-l-afsca-n-a-pas-ete-informee-par-son-homologue-neerl

    http://www.lameuse.be/1148611/article/2014-11-16/grippe-aviaire-aux-pays-bas-la-zone-concernee-n-est-pas-pres-de-la-frontiere-bel

    (Photo prétexte Wikipedia)

  • Des cas de grippe aviaire aux Pays-Bas, à 50 km de Bassenge seulement !

    grippe aviaireL'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) suit de près l'apparition de cas de grippe aviaire dans un élevage de dindes dans le Limbourg néerlandais, à une dizaine de kilomètres de la frontière belge. "Il faut voir s'il s'agit d'une forme modérée ou sévère du virus de la grippe aviaire", a indiqué dimanche le porte-parole de l'AFSCA.

    Les Pays-Bas pensent qu'il s'agit d'une variante modérée du virus de la grippe aviaire, mais cela doit encore être confirmé.

    Si c'est bien le cas, des mesures supplémentaires ne devront vraisemblablement pas être prises. S'il s'agit tout de même d'une forme plus virulente du virus, des mesures pourraient être prises en Belgique.

    42 700 dindes d'un élevage situé à Kelpen-Oler, au sud-est des Pays-Bas, (50 km de Bassenge ) devaient être tuées dimanche, le virus H5 de la grippe aviaire y ayant été détecté, a annoncé dimanche matin le ministère néerlandais de l'agriculture. Une interdiction de transporter des volailles, des œufs et du fumier de volaille a été décrétée dans un rayon de trois kilomètres autour de l'élevage contaminé et des analyses vont être effectuées dans vingt-cinq élevages de volailles situés à proximité de celui-ci.

     

    ( Source Belga 18/03/2012)