Google Analytics Alternative

fruits hustin

  • Glons. Embargo russe sur les importations de fruits en provenance d’Europe : le préjudice est lourd chez le fruiticulteur Hustin…

    poires hustin.JPGOn le sait, l’embargo russe sur les importations de fruits en provenance d’Europe cause de nombreux problèmes aux fruiticulteurs de la Basse-Meuse. Concerné, lui aussi,  nous avons rencontré Monsieur Hustin de Glons ce lundi. Il nous explique : « Une grande partie de notre production est destinée à la Russie, en effet. Compte tenu de l’embargo qui frappe de plein fouet tous les producteurs belges, les supermarchés s’étaient engagés à nous soutenir. Aujourd’hui, hélas, c’est le contraire, ils n’ont pas tenu leur parole ; ils font pression sur nous pour faire baisser les prix… Et les prix offerts ne parviennent même plus à couvrir les coûts de la main d’œuvre. poires hustin 3.JPGC’est devenu intenable. Quant à trouver des débouchés dans d’autres secteurs, comme les jus de fruits, le cidre et le sirop, c’est encore pire ; les fruits abondent et l’offre est tellement importante que les prix atteignent quelques cents le kilo seulement. Vous rendez-vous compte, un kilo de pommes pour l’équivalent d’un franc belge ? Du côté de mes collègues de la Basse-Meuse, certains ont pris des mesures radicales ; ils ont décidé de ne pas cueillir les fruits et de les laisser pourrir sur les arbres… Ce n’est heureusement pas encore le cas pour moi… mais j’espère ne pas devoir en arriver là… »

    poires hustin 2.JPGEn cette fin septembre, dans les cultures des coteaux situés plein sud à Glons, les pommes et les poires surabondent. 2014, est une année excellente. Pourtant, pour avoir aperçu le groupe au travail, les cueilleurs saisonniers semblent se faire moins nombreux que les années précédentes…

    Les « fruits Hustin » ouvrent leur magasin de Glons le samedi, et des promotions attendent les bassengeois et un public local.  « Même si ces ventes aux particuliers ne permettront jamais d’écouler toute notre production », nous a confié Monsieur Hustin.

    A Glons, chez les fruits Hustin, le préjudice est lourd…

    (photos Regor prises en 2012 lors de l'opération Agricharme)