Google Analytics Alternative

frontière belgo hollandaise

  • A proximité. On modifie la frontière belgo-néerlandaise...

    frontière belgo hollandaiseOn modifie la frontière belgo-néerlandaise

    Fixée depuis 1843, la frontière belgo-néerlandaise sera prochainement modifiée et la Belgique perdra 14 hectares. Entre Visé et les communes néerlandaises d’Eijsden et Margraten, c’est la Meuse qui faisait office de frontière. Or, des travaux de rectification du cours du fleuve ont été réalisés entre 1960 et 1980 avec, à la clé, des îles qui ont finalement rejoint les bords de Meuse tant du côté belge que néerlandais. Ce qui n’est pas sans poser problème, notamment pour la presqu’île de l’Ilal. Visétoise, elle se trouve sur la rive droite de la Meuse. Et pour atteindre cette magnifique réserve naturelle par la terre, il faut passer par le territoire néerlandais. Pour clarifier cette situation, des négociations sont en cours depuis près de 30 ans pour revoir le tracé de la frontière et la situer au milieu du fleuve. Enlisées durant plusieurs années, ces négociations ont repris en 2011 et sont sur le point d’aboutir. Le Conseil des ministres de vendredi a approuvé un projet d’arrêté royal désignant les trois commissaires chargés de la délimitation de la frontière. Albert Stassen, commissaire d’arrondissement, Jean-Marc Frécourt, directeur du Centre Mesurages et Photogrammétrie, et Marcel Neven, bourgmestre de Visé, ont été désignés. Ce sont eux, avec leurs homologues néerlandais, qui définiront le nouveau tracé dans un procès-verbal. Ce P-V servira de base à la modification de la frontière. « C’est sûr qu’au final, la Belgique perdra plus de territoire que les Pays-Bas, mais on devrait valider ce qui a déjà été décidé, à savoir que tou t ce qui se trouve sur la rive droite de la Meuse sera néerlandais et à gauche, belge », précise Marcel Neven. (Source La Meuse jeudi 19 novembre 2015)