Google Analytics Alternative

espace vert pachlauw

  • Bassenge. Gestion des espaces verts : serait-ce la mémoire qui fait défaut ? La suite d’un bien triste feuilleton…

    arbres fruitiers wonck pachlauw.pngBillet de Regor. Nous sommes à la Pachlauw à Wonck. Entre Wonck et le Moulin du Broukay d’Eben. Un carrefour de circuits de promenades.

    Mais d’abord, remontons dans le temps. Là, en 2012, la commune de Bassenge décide d’aménager un espace vert aux proches abords de la via Jecore (parcours touristique réservé aux vélos et piétons). Après un apport de sable, le terrain est retourné. Puis roulé. Une trentaine de plants d’arbres fruitiers d’anciennes variétés sont alors plantés. Des tuteurs placés. Pour couvrir les pieds des jeunes plants et favoriser leur développement, la commune a recourt à des paillasses Biopaille. Des drains pour irriguer les racines sont mis en place. La surface est nickel. La présentation de ce projet fait l’objet d’un article dans le bulletin communal. Il est illustré de photos. « Bassenge plante des arbres et ce sont d’anciennes variétés de fruitiers… » Tout Bassenge applaudit.

    pachlauw 1.jpgSamedi 11 mai 2014. Deux ans après…

    Le hasard d’une promenade nous mène au même endroit. Nous y découvrons une surface à l’abandon. En friche. C’est à n’y rien comprendre. Par endroits, la végétation sauvage a atteint la hauteur des jeunes plants d’arbres. Un peu partout, chardons et orties prolifèrent pour composer des massifs touffus. Ici, étouffé par la végétation, un jeune plant d’arbre est déjà mort. Plus loin, d’autres manifestent des signes de dépérissement. Devant l’abondance de la végétation sauvage, pour pachlauw 2.jpgdonner à boire aujourd’hui aux racines des jeunes plants d’arbres, retrouver les drains et situer leur embouchure équivaudrait à chercher une aiguille dans une botte de foin.

    Pour une commune, quel est l’intérêt d’affecter des sommes d’argent à de tels aménagements, si ce n’est pour continuer à les entretenir ?

    Aménagée en 2012, cette surface est totalement à l’abandon.

    pachlauw 4.jpgEncore un constat navrant…

    Un de plus, malheureusement…

     

    Regor

    pachlauw 5.jpg

    pachlauw 6.jpg

    pachlauw 7.jpg