Google Analytics Alternative

entreprise la bourrache

  • A proximité. Ans : ils croulent sous les courgettes !

    la bourache 2.pngÀ La Bourrache, on veut même les donner pour éliminer le stock

    À Xhendremael, sur les terrains de culture de la Bourrache, une entreprise de formation par le travail, on croule littéralement sous les courgettes. Tellement que les responsables proposent désormais de les offrir. 

    Étonnant : alors que, pour les maraîchers, la saison est pourrie depuis le début du printemps, à la Bourrache, une entreprise de formation par le travail (EFT) dont les terrains de culture sont situés à Xhendremael, on croule littéralement sous… les courgettes !

    la bourache.pngFrançoise Vandalem, coordinatrice à la Bourrache : « Effectivement, cette année, nous récoltons de 200 à 300 kilos de courgettes par semaine, soit le double de ce que nous récoltons en temps normal. »

    En deux jours, les courgettes se développent et deviennent vite énormes.

    Françoise Vandalem ajoute : « En plus, comme nous travaillons pas mal avec des écoles ou des cuisines collectives, nous n’avons plus ces clients en période de vacances . »

    Résultat : d’énormes stocks de courgettes qui s’accumulent et qui risquent de pourrir.

    AUX RESTOS DU CŒUR

    « Nous avons donc proposé nos courgettes aux Restos du Cœur, à la prison de Lantin, à Ethias… Ce jeudi, les Restos du Cœur doivent venir en chercher, mais il nous en restera encore beaucoup… »

    Du coup, les responsables de la Bourrache ont eu une idée : « Nous sommes actuellement en train d’aménager un nouveau local à Hognoul, rue Chaussée, 46, c’est-à-dire sur la grand’route, pratiquement en face du centre commercial où se trouve Ikea. Depuis vendredi dernier, puisque nous y disposons d’une cour intérieure, nous y organisons un marché de 13h30 à 15h30. Nous y vendons les légumes bios de nos terrains de Xhendremael. Notre idée est, à partir de ce vendredi, d’y proposer nos courgettes à prix libre. Ce qui veut dire que les personnes donneront ce qu’elles veulent pour nos courgettes. »

    Si vous avez envie d’acquérir des courgettes bios à bon prix… ou pour rien, vous savez donc où vous rendre ce vendredi, et les suivants…

    FICHU MILDIOU !

    À la Bourrache, en tout cas, le travail sur le terrain de Xhendremael se poursuit, sur une surface de trois hectares, pas loin de l’église du village.

    Les stagiaires de l’entreprise procèdent aux récoltes de tous les légumes de saison, qui garniront les paniers de produits bios que la Bourrache propose à ses clients, via un système d’abonnement.

    Françoise Vandalem montre tout ce que l’on peut trouver ici, depuis les tomates et les tomates-cerises « Black Cherry », jusqu’au fenouil, en passant par les haricots beurre, les haricots mauves, les aubergines, le maïs…

    Mais peu de pommes de terre, en revanche, et toutes d’une très petite taille : « L’an dernier, nous avions récolté trois tonnes de pommes de terre, mais cette année elles ont été attaquées par le mildiou, et si on en récolte 400 kilos, on sera contents… »

    Heureusement qu’il reste les courgettes…

    Si vous voulez en apprendre davantage sur toutes les activités de la Bourrache, un site internet : www.labourrache.org

    (Source La Meuse mercredi 27 juillet 2016)