Google Analytics Alternative

empoissonnement vallée du geer

  • Après plus de trente ans, pouvoir à nouveau pêcher dans le Geer ? Ils y croient dur comme fer. Les pêcheurs du Bas-Geer ont opéré un nouvel empoissonnement ce mercredi… Reportage photos et vidéo

    empoissonnement février 2016.jpg2.jpg3.jpgEn effet, ils y croient fermement. L’on se souvient que le premier empoissonnement avait eu lieu en décembre (article ICI) et, ce mercredi 24 février 2016, les pêcheurs ont remis ça en procédant à une seconde opération dans le Geer. Cette fois, ce sont 360 kilos de gardons qui ont été remis à la rivière, ce qui porte à 1.377 kilos (soit près d’une tonne et demie) le poids total de poissons ayant fait l’objet de ces empoissonnements.

    Des propos réjouissants

    Interrogés sur place, différents pêcheurs ont manifesté beaucoup d’optimisme pour déclarer qu’ils se réjouissaient de l’absence de mortalité constatée depuis la première opération,  avancer que certaines premières pêches, effectuées plus particulièrement à Glons, se sont empoissonnement février 2016.jpg2.jpgavérées très positives, et d’affirmer avec beaucoup d’enthousiasme que les véritables premières pêches tests débuteront en mai -  juin et seront entreprises dans toute la Vallée du Geer.

    Ce reportage (vidéo) a été réalisé à Bassenge et s’il s’agit d’un empoissonnement du bras-mort du Geer que l’on sait être une zone de pêche fermée, tous les autres l’ont été sur le Geer lui-même en plusieurs endroits de la Vallée du Geer.

    Alors ? Après plus de trente ans, va-t-on revoir bientôt les pêcheurs s’agglutiner aux bords du Geer ? La question reste entière.

    Réponse au mois de juin.

    Regor

    LA VIDEO