Google Analytics Alternative

emael photo du jour

  • Emael - La photo du jour. Le côté Kitsch d’une illumination de fin d’année ! Chronique goguenarde de Regor.

    photo du jour Emael.jpgChronique goguenarde de Regor

    Cette photo a été prise à Emael les jours derniers. Elle pourrait paraître assez banale en cette période de fêtes de fin d’année où les illuminations fleurissent un peu partout et viennent décorer les façades des habitations. Mais à Emael, pour peu qu’on s’arrête pour examiner ces décorations de fin d’année placées sur une habitation, elles ont tout de même quelque chose de particulier et c’est certainement leur côté « Kitsch » qu’on retiendra. En effet, si sur la façade les illuminations de Noël surabondent, on trouvera aussi parmi une multitude de branches de sapin, le drapeau de la Guinée (qui comme tout le monde sait est un pays d’Afrique Occidentale), un symbole dont on peut se demander ce qu’il vient faire là. Autre surprise, à droite de la façade, une sorte de panneau publicitaire surplombe l’entrée de la maison et, sur celui-ci, à côté d’une inscription faisant mention du nom d’un supposé Prince carnaval, figure une illustration représentant un char. Oui, un char d’assaut. Une représentation d’un engin de guerre qui, il faut le dire avec le drapeau de Guinée Occidentale, pays instable, contrastent fortement avec la période de Noël synonyme de paix dans le monde. Après la Guinée occidentale, un char d’assaut de guerre, le carnaval, des sapins de Noël et des guirlandes diverses dont une en forme d’étoile de (Bethléem), on peut également remarquer la délicate attention du « décorateur » qui a été jusqu‘à illuminer le soupirail de la maison. Un regret toutefois ; en ce début décembre, Saint Nicolas fait figure de grand absent parmi les décorations. Il est vrai aussi que son arrivée en char d’assaut au carnaval pour récompenser les enfants sages en leur offrant des cadeaux de Noël n’est pas vraiment une tradition guinéenne.

    Bref. Chacun ses goûts. Mais c’est sûr qu’à l’heure où les façades deviennent des étalages thématiques, avoir une imagination débridée comporte un risque. Celui de se retrouver dans le journal, par exemple.

    En tout cas, cette décoration ne pas passe pas inaperçue…

    Regor