Google Analytics Alternative

durite défectueuse nissan juke

  • Soucis pour les proprios de Nissan Juke

    NISSAN.jpgGros souci pour les propriétaires des premiers Nissan Juke, ceux qui ont acheté leur véhicule en 2011. Un problème avec une durite défectueuse d’origine entraîne une très importante perte de puissance, qui peut s’avérer dangereuse. Chez Nissan, on ne semble pas avoir de solution.

    Une lectrice de Sudpresse vient d’en faire l’expérience malheureuse (et coûteuse). « Ma voiture, une des premières Juke, a été construite en 2010 et livrée en 2011 », raconte Véronique. « Le problème vient d’une durite qui va vers la vanne EGR. Elle a été fabriquée dans un matériau poreux, qui casse vite. Avec les vibrations, la durite casse net. Ça concerne les modèles DCi mais ce sont les plus répandus. Rien que dans mon petit garage de Liège, il y a quatorze cas. »

    La première panne de Véronique remonte à la mi-juillet. Arrêtée sur le bord de la route, elle a fait appel en urgence à Touring. Coût : 275 euros. Son garagiste, un ami, remplace la durite… en la prélevant sur une autre voiture. « Il m’a expliqué que Nissan ne pouvait pas fournir de pièce de rechange. » Et ce dimanche 13 septembre, la pièce casse à nouveau. Remorquée par Touring, la voiture est dépannée grâce à une colle spéciale, proposée par Nissan, qui ne peut toujours pas fournir de pièce de rechange. Ce mardi, la réparation de fortune casse à son tour, elle a tenu un jour.

    AUCUNE SOLUTION

    « Je viens juste de finir de payer cette voiture. Et Nissan ne propose pas de solution à mon garagiste » , peste Véronique. « Si ce n’est de dire aux clients de louer une voiture (à leurs frais) ou de les diriger vers… le showroom. » Le garagiste (un indépendant) est lui aussi désemparé. Ses clients sont mécontents et la marque ne lui offre pas de solution. Des concessionnaires sont dans le même cas. « J’ai appelé le service client ce matin (ce mardi, NDR) », poursuit Véronique. « Je me suis retrouvée dans un call-center je ne sais pas où. On m’a donné un numéro de dossier en me disant qu’on me rappellerait dans une semaine. Alors, j’ai posté un message sur Facebook et là, Nissan m’a répondu dans l’heure. On ne me propose pas de vraie solution. »

    Nous avons tenté de notre côté de contacter la marque. La porte-parole n’était pas disponible. (Source La Meuse 16 septembre 2015)

    NISSAN.jpg