Google Analytics Alternative

diesel en baisse

  • Énergie. Le diesel à moins de 1€/l déjà en Flandre ! Et dès samedi en Wallonie…

    diesel.jpgLe diesel à moins d’1€ ? Ce mercredi, une station-service en Flandre occidentale a déjà proposé du diesel à 0,949€ le litre. Un peu loin, certes, pour aller remplir le réservoir de son auto, mais toutes les provinces du pays pourraient avoir des pompes à moins d’1€ dès ce week-end, puisque les prix officiels devraient encore diminuer. 

    Si vous devez faire votre plein, prenez le minimum et attendez plutôt ce samedi. Ce week-end, les clients wallons et bruxellois pourraient avoir la bonne surprise de voir le prix du diesel à la pompe passer sous la barre de mazout.jpgl’euro. Une nouvelle baisse des prix officiels est en effet prévue. Et comme ils frisent déjà l’euro, on pourrait franchir ce cap symbolique.

    Pour expliquer cette chute des prix, il y a plusieurs facteurs. D’abord, l’offre qui est plus importante parce que la demande est moindre : les États-Unis tentent de consommer en priorité leur gaz de schiste et de réduire dès lors leurs importations de pétrole. La Chine consomme moins également car sa croissance est en baisse. Le prix du pétrole raffiné et du baril est donc très bas. De l’ordre de 50 dollars aujourd’hui.

    Ensuite, l’euro a tenu bon sur les marchés boursiers, malgré la crise grecque, face au dollar. Notre monnaie n’a donc pas été dévaluée, ce qui aurait pu faire augmenter les prix du pétrole chez nous, alors même qu’en dollars, le prix global de l’or noir baisse.

    MERCI À L’IRAN

    Enfin, l’arrivée de l’Iran sur le marché pétrolier, suite à l’accord sur le nucléaire, pousse aussi les marchés à baisser les prix car les réserves disponibles vont être plus importantes.

    « C’est donc une très bonne nouvelle pour le consommateur et les entreprises qui consomment, puisque cela offre un peu de pouvoir d’achat supplémentaire », explique Stéphane Hougardy, du site Carbu.be. « La tendance à la baisse dure depuis près d’un an. Il est fort probable qu’avec une ou deux nouvelles baisses, d’ici la fin du mois, les stations qui affichaient déjà des prix très bas, de l’ordre de 1,03 ou 1,04 euro le litre de diesel, passent donc sous la barre de l’euro » . Un cap symbolique, lorsqu’on voit les prix affichés à la pompe…

    Le seul lésé pourrait donc être l’État, qui touche moins d’accises puisque les prix sont plus bas. « À l’inverse, lui aussi est gagnant puisque lui aussi consomme du carburant, dont les prix ont baissé. Les frais de fonctionnement sont donc moindres », nuance Stéphane Hougardy.

    MAZOUT DE CHAUFFAGE

    Du côté du mazout de chauffage, pas de nouvelle baisse prévue mais les prix sont très bas. On est déjà à 0,51 euro le litre à certains endroits, ce qui porte la commande de 2.000 litres à 1.000 euros environ, soit 800 à 900 euros de moins que ce que le consommateur devait payer durant l’hiver 2013. Les Belges profitent évidemment de cette bonne affaire, et les commandes se multiplient afin de remplir sa cuve à très bon prix avant l’hiver.

    Et, bonne nouvelle, cette tendance à la baisse devrait continuer dans les prochaines semaines puisque certains observateurs estiment que le baril de pétrole pourrait atteindre un prix de 20 dollars (contre 50 aujourd’hui) dans les prochains mois.