Google Analytics Alternative

dame chaise roulante sur remorque

  • Incroyable et surtout hyper-dangereux ! Transportée en remorque, dans sa chaise roulante !

    remorque dame âgée.jpgÇa ne s’est pas passé en Vallée du Geer, mais le fait mérite tout de même d’être signalé. Samedi après-midi, un couple n’en a pas cru ses yeux après avoir croisé un convoi très spécial. Dans la commune de Leuze-en-Hainaut, à Tourpes précisément, une dame, visiblement âgée, avait été installée, dans sa chaise roulante, sur une remorque ! Les témoins, la police et Benoît Godart n’en reviennent pas.

    On aurait pu croire à un « fake » ou à une blague de très mauvais goût. Il semble pourtant qu’il n’en soit rien. « Samedi, en fin d’après-midi, nous avons croisé cette voiture à Tourpes », confie un témoin, un habitant de Beloeil. « Dans la remorque, il y avait une dame âgée, assise dans sa chaise roulante. Choqués, ma femme et moi avons décidé de faire demi-tour afin d’arrêter le véhicule. Mais en vain… Le fauteuil était attaché à la remorque à l’aide de cordes assez fines. Je suis certain que, au moindre freinage brusque, ces dernières n’auraient pas tenu le coup. »

    Malheureusement, le couple n’a pas pu prévenir la police. « Nous n’avions pas nos téléphones. Impossible de faire quoi que ce soit. De plus, nous devions aller chercher nos enfants et n’avons donc plus suivi la voiture en cause. Je ne sais donc pas si le trajet était long ou non, mais quelle inconscience ! C’est la première fois que je vivais pareille situation, mais c’était choquant. »

    « JAMAIS VU ÇA ! »

    La zone de police Beloeil-Leuze n’en revient pas. « Après quelques recherches, nous savons que le propriétaire de la remorque est un citoyen de Beloeil. Pour ce genre d’infraction, il n’y a pas de tarif préétabli, tellement c’est rare. C’est donc le magistrat qui décidera de l’amende. Par ailleurs, il convient de faire une différence entre le transport de personnes et celui de choses. Une remorque ne peut que transporter des choses, même pas des animaux. Transporter une personne dans une remorque est donc tout bonnement interdit. Pour véhiculer des personnes, il faut des sièges et des ceintures. Concernant le transport d’une personne à mobilité réduite, il faut même répondre à certaines conditions techniques », confie David Deladrier, le chef de la zone.

    Enfin, Benoît Godart, le porte-parole de l’IBSR, s’est dit interpellé. « En 18 ans de boulot à l’IBSR, je n’ai jamais vu ou entendu une telle chose. C’est évidemment interdit et très dangereux. Je parlerais même d’inconscience. Tomber, en chaise roulante, d’une remorque à l’arrêt doit déjà faire très mal, alors imaginez à 50 km/h… Étant donné que la dame n’était protégée par aucun habitacle, les conséquences auraient pu être dramatiques en cas d’accident. Quand on sait qu’on retrouve parfois des objets à plusieurs dizaines voire centaines de mètres d’un accident… Les cordes utilisées pour attacher le fauteuil à la remorque n’auraient rien changé. En cas de freinage sec, le tout aurait lâché ! »