Google Analytics Alternative

dépôts sauvages caméra

  • Bassenge – Sécurité. Les caméras sont opérationnelles

    caméra surveillance boirs 3 herman.jpgElles surveillent des bâtiments communaux, sauf une…

    Annoncées au début de la législature, les premières caméras de surveillance viennent d’être installées à Bassenge. Elles assureront la surveillance de plusieurs bâtiments communaux. Mais aussi, un lieu connu pour attirer les dépôts clandestins.

    Près de 90.000 euros viennent d’être investis dans la sécurisation de bâtiments communaux. Depuis quelques jours, des caméras de surveillance ont ainsi été installées à différents endroits.

    Voici la liste des lieux ouverts (puisque les caméras sont placées à l’extérieur des bâtiments accessibles au public) qui ont été retenus ainsi que le nombre de caméras : une aux « Lieux Magiques » à Wonck, deux au Centre Administratif de Bassenge, une à la Maison communale de Roclenge, deux au service Travaux/Cpas à Boirs, deux à la bibliothèque de Glons et entre 5 et 7 au Val d’Oborne à Glons.

    LE COMMISSARIAT SÉCURISÉ

    À ces lieux s’ajoutera prochainement la sécurisation de commissariat de Bassenge, une nécessité depuis la menace terroriste. Mais ce n’est pas tout car il faut également ajouter une caméra qui a été placée à l’entrée de la rue d’Once, dans sa partie prolongée par le Thier Xhavée. Et comme le soulignait notre blogueur Regor, cette installation étonne les riverains puisque selon eux, leur quartier est tranquille. Pourtant, l’installation d’une caméra de surveillance à cet endroit n’est évidemment pas sans raison. « On ne l’a pas mis pour le plaisir de surveiller les gens », souligne Philippe Knapen, échevin de l’Environnement. « Mais à cet endroit-là, nous avons pas mal de problème de dépôts clandestins. Et on a bien souvent du mal à identifier les personnes. Cette caméra doit donc nous y aider. Quand on aura découvert un dépôt sauvage, on regardera les images avec la police pour identifier les véhicules qui sont passés par cet endroit. Cela devrait ainsi nous aider, après enquête de police bien sûr, à trouver les inciviques. »

    CAMÉRA TEST

    Et si cette caméra est concluante, d’autres endroits pourraient en être équipés. « C’est un peu une phase de test. On va bien voir si elle a un effet positif ou non sur les dépôts clandestins. Si elle dissuade les inciviques, si elle a vraiment son utilité dans l’identification des auteurs et si elle n’a pas pour conséquence négative de déplacer le phénomène. » L’installation de toutes ces caméras de surveillance a reçu l’aval de la commission sur la protection de la vie privée. Les images qu’elles captent sont enregistrées et conservées, durant plusieurs jours, sur un serveur placé à l’administration communale. En cas d’infraction, que ça soit des dépôts clandestins dans le Thier Xhavée ou des dégradations sur un bâtiment communal, la police pourra dès lors visionner les images et mener son enquête. (La Meuse mercredi 25 mai 2016)