Google Analytics Alternative

déguisements carnaval

  • Menace terroriste – Carnavals. De Binche à Malmedy, nos carnavals sous haute surveillance

    Blocs de béton, véhicules blindés, caméras, cavaliers… pour éviter toute attaque

    Suite aux attentats commis avec un camion à Nice, lors de la fête nationale, et à Berlin sur un marché de Noël, la sécurité sera renforcée sur les différents carnavals du pays ce week-end et la semaine prochaine. 

    « Les carnavals sont identifiés comme des lieux à forte concentration de personnes », indique Benoît Ramacker, du Centre de crise du SPF Intérieur. « Comme pour chaque grand événement, chaque zone de police a dû procéder à une analyse de la sécurité. Les organisateurs doivent prendre les mesures qui s’imposent, la police locale peut demander des renforts à la police fédérale… Si un bourgmestre estime que la sécurité ne peut pas être assurée, il annule l’événement mais rien de tel n’est annoncé. Le niveau de la menace terroriste est toujours fixé à 3 sur le pays et, à l’heure où je vous parle, il n’y a aucune menace ciblée sur tel ou tel carnaval. »

    Pas en djihadiste !

    Nous avons pris le cas du carnaval de Malmedy où sont attendus près de 20.000 participants. On peut dire que, là-bas, on a mis le paquet sur la sécurité. On apprend que 35 blocs de béton (d’1m40 sur 80 cm environ) vont être disposés en chicane aux quatre accès de la ville. « L’armée est venue sur place pour nous conseiller sur la meilleure façon de les placer, pour éviter qu’un véhicule bélier ne prenne son élan et ne fonce sur la foule », nous dit-on.

    Les 18 caméras de surveillance qui quadrillent la ville viennent de subir un petit check-up afin de vérifier leur bon état de fonctionnement. Enfin, la police fédérale viendra en renfort avec trois véhicules blindés ! Les organisateurs de bals sont tenus d’engager des agents de gardiennage, qui auront la faculté de fouiller sacoches, vêtements, sacs, etc. De son côté, le bourgmestre a pris un arrêté de police interdisant les participants de se déguiser… en djihadiste. « Les déguisements, masques, accessoires, décorations, inscriptions, petits rôles et chars ou tout autre support, faisant référence au radicalisme, au fondamentalisme, au terrorisme et aux conflits en cours sont interdits. » Toute « arme de guerre factice » sera prohibée, excepté les jouets pour les moins de 14 ans, pour autant qu’ils ne puissent, compte tenu de leur apparence et de leur poids, être raisonnablement utilisées pour menacer. En clair, pistolet jouet à la John Wayne, c’est OK. Une Kalachnikov en plastique, c’est non.

    La police précise que d’autres mesures seront prises, dès samedi 25 février et jusqu’au mercredi matin. Mais pour des raisons évidentes de sécurité, elle préfère en garder la confidentialité.

    16 cavaliers et 400 policiers

    Le carnaval de Binche (ces 26, 27 et 28 février), qui attire jusqu’à 100.000 personnes, sera lui aussi bien protégé. Comme pour le marché de Noël et la fête de septembre, des blocs de béton seront placés. Mais il y en aura plus encore puisqu’on va en mettre aux 24 carrefours qui donnent accès au centre-ville  « Le passage sera filtré, avec des barrières cadenassées notamment. Les services de secours devront toujours pouvoir accéder au centre », nous dit-on. Les 16 caméras de surveillance seront activées et repositionnées différemment pour certaines. La police fédérale enverra des renforts : 18 cavaliers sont attendus pour le Mardi gras. Tout au long des 3 jours de festivités, près de 400 policiers se relaieront. De manière visible ou en civil.( Source La Meuse mardi 21 février 2017)

  • La menace est prise au sérieux en période de carnaval: certains déguisements de "terroristes" sont retirés des magasins + Vidéo

    costume carnaval.jpgDans les boutiques spécialisées, on peut trouver de tout… ou presque. Certains commerçants ont volontairement laissé dans la réserve des articles pouvant heurter dans le contexte anti-terroriste actuel.

    Article à découvrir en cliquant sur le lien ci-dessous ou dans votre Meuse de ce mardi 10 février 2015 (photo La Meuse)

    http://www.lameuse.be/1209142/article/2015-02-09/la-menace-est-prise-au-serieux-en-periode-de-carnaval-certains-deguisements-de-t