Google Analytics Alternative

dégâts castors

  • Dans notre Province. Des castors responsables de nombreux dégâts à Waimes: "Ce problème va s'étendre" (vidéo)

    castor Serge Belleflamme.jpgComme le rapporte RTL Info, le weekend dernier, les pompiers ont dû intervenir à Waimes. Des castors avaient rongé des arbres qui sont ensuite tombés sur des câbles électriques. Un reportage de Frédéric Matriche et David Muller.

    Des castors sont responsables de nombreux dégâts à Waimes. Les pompiers ont dû intervenir et tronçonner les autres arbres qui avaient été entamés. (photo prétexte Serge Belleflamme)

    L’article complet et la vidéo (reportage) sur RTL

    http://www.rtl.be/info/regions/liege/des-castors-responsables-de-nombreux-degats-a-waimes-ce-probleme-va-s-etendre-video--777439.aspx

  • Le castor en Vallée du Geer : le comité local du bas-Geer vigilant. Il tient à informer et apporter quelques précisions.

    castors 2.jpgDans un article précédent que nous consacrions aux dégâts occasionnés par les castors, un certain nombre de questions étaient posées. Stéphane Bolland du Comité local bas-Geer / Aquadra a tenu à y répondre et apporter quelques précisions.

    Il explique : « Comme l'année passée à la Bas-Slins, les coupes resteront limitées à quelques arbres. De plus, s'agissant de saules, ceux-ci rejetteront sans problème et, dans les années à venir, le castor devrait se contenter de ces rejets. Par ma présence quotidienne dans la vallée, j'informe également le gestionnaire du Geer (à savoir la Région wallonne) de l'évolution des coupes et des risques d'entrave à l'écoulement qui pourraient en découler. Si les coupes devenaient plus importantes, la Région wallonne en serait avertie et procédera, bien entendu, à la protection de certains arbres comme cela se fait déjà ailleurs. J'insiste également sur le fait que, par ses coupes, le castor favorise une certaine biodiversité et, surtout, apporte de la lumière au milieu aquatique ce qui est une très bonne chose. Non seulement son retour est bénéfique mais sa cohabitation avec l’homme est souhaitée. Il est aussi à noter qu’il est nécessaire de laisser les arbres coupés sur place car il s'agit là de la réserve de nourriture hivernale des castors qui se nourrissent de l’écorce et des rameaux plus tendres. Si l'on retire ceux-ci, les castors en abattront alors de nouveaux…»

    Le Comité local bas-Geer est attentif, vigilant et se tient à votre disposition pour tout renseignement.

    Voici ses coordonnées : Bolland Stéphane

    Contrat de rivière Meuse Aval et affluents asbl

    Comité local du Bas-Geer  - Projet AQUADRA

    Rue du Frêne, 36

    4690 Bassenge

    Tél : 04 273 78 73

    Fax : 04 358 77 56

    http://www.meuseaval.be

  • Vallée du Geer : le castor refait parler de lui…

    castor, castor vallée du geer, castor bassenge, dégâts castorsDébut des années 2000, je constatais avec un certain effroi les dégâts occasionnés par les castors à l’ancienne frayère de Lanaye. Peu de temps après, c’était au tour d’Emael de les subir. Puis ce fut Glons, ensuite Sluze. En 2005, mes observations comme mes questionnements firent l’objet d’un dossier assez complet que je consacrais à l’étude du castor en notre Vallée. Le premier réalisé sur le sujet. Un dossier qui intéressa à la fois la commune de Bassenge, Natagora et certains médias comme feu le quotidien liégeois « Le Jour » qui y consacra une page entière.

    (Mon dossier est disponible sur demande).

    Force est donc de constater, qu’en 2012, l’espèce (réintroduite illégalement)  a pris définitivement ses quartiers chez nous. Comme en Belgique d’ailleurs.

    Quelques individus réintroduits. Quelques familles. Quelques colonies. Et, aujourd’hui, on recense plus de cinq cents individus en notre pays. Une expansion croissante.

    Et le castor est une espèce protégée.

    castor, castor vallée du geer, castor bassenge, dégâts castors

    Mais surtout pas de panique…

    Alertée par une bassengeoise : « Le castor a dévoré plusieurs de mes arbres et est en train de détruire complètement 2 pêchers de 15 ans qui commençaient enfin à donner des fruits !

    Il ne nous reste plus qu'à regarder nos arbres disparaître les uns après les autres... et les déchets s'accumuler là où les troncs bloqueront leur passage sur le ruisseau ».

    Je me suis rendu sur les lieux. Voir photos dans l’album ci-contre.

    En tant qu’observateur devenu « spécialiste » de la question (j’ai également repris certains contacts), je répondrai à cette dame comme j’informerai les lecteurs de Bassenge blog sudinfo en écrivant:

    « Animal farouche, le castor ne se déplace que la nuit et affectionne les saules (il se nourrit du cambium et cette substance le soigne - principe actif la salicine-) même s’il prend plaisir à goûter à d’autres essences. Les jeunes castors se feront les dents sur de jeunes éléments et les petites branches coupées par les adultes.

    Le castor ne s’échinera pas à forcer les clôtures et sa zone d’alimentation se limitera à quelques arbres et arbustes qui bordent le Geer. Si les traces de son passage son bien visibles sur les berges, son habitat est installé en zone éloignée de toute activité humaine, le plus souvent aux abords d’un champ de maïs et les travaux de labours comme une culture alternée le forceront à se déplacer ailleurs pour trouver de la nourriture. Pour protéger les arbres auxquels vous tenez, entourez-les d’un treillis de poules à la base du tronc. Compte tenu du débit rapide du Geer, le castor n’y construira jamais de barrages. Depuis plus de dix ans, il n’en a d’ailleurs jamais construit ».

    Beaucoup de spécialistes font état de l’intérêt du Castor comme régulateur efficace de la faune et de la flore. D’où l’acte, illégal mais controversé de sa réintroduction qui a fait et fera probablement encore couler beaucoup d’encre.

     Regor

     

    castor, castor vallée du geer, castor bassenge, dégâts castors

    Le dossier complet obtenable sur simple demande à rog.wauters@gmail.com