Google Analytics Alternative

cultures fruits

  • Météo. Les fruiticulteurs restent calmes

    cueillette pommes.jpgMalgré la pluie et la grêle que nous venons de connaître, la météo de ces derniers jours ne semble pas tracasser plus que ça les fruiticulteurs de la région, eux qui sont pourtant durement touchés par l’embargo russe sur les produits alimentaires européens. « Il est encore un peu tôt pour dire s’il y aura des dégâts sur les arbres », commente Michaël Loly, fruiticulteur à Hermée (Oupeye). « Tout ce que je sais c’est que d’abord, on n’a pas vraiment eu de grosses gelées. Le thermomètre est descendu jusqu’à -1 pas plus. Bon, on s’en serait bien passé, mais c’est quelque chose qui est assez fréquent en cette saison tant que les saints de glace ne sont pas passés. Pour ce qui est des dégâts que la grêle aurait pu provoquer, je ne suis pas inquiet. S’il y en a dans un mois, ça sera plus catastrophique. Mais là, on est en période de floraison c’est donc moins inquiétant. En tout cas, les récoltes ne sont absolument pas compromises par la météo que nous venons d’avoir ».

    Même optimisme du côté d’Alain Morrier, à Haccourt. « C’est encore un peu tôt pour être affirmatif. Il faudrait attendre encore trois semaines pour être formel, mais jusque-là je n’ai pas vu de dégâts. Pour le gel sur mes poires, ça n’est pas un problème puisqu’on a pulvérisé un produit pour les faire tenir. Par contre, pour la grêle, on est en fin de floraison des poiriers. Des dégâts ne sont donc pas impossibles. Mais encore une fois, c’est un peu trop tôt pour le dire ». (La Meuse samedi 30 avril 2016) (Photo prétexte)