Google Analytics Alternative

coprésidence écolo

  • La députée fédérale bassengeoise Muriel Gerkens à la coprésidence d’Ecolo ?

    muriel gerkens, ecolo bassenge, coprésidence écolo(Muriel Gerkens à gauche sur la photo Bassenge Blog Sudinfo)

    Muriel Gerkens a confirmé ce que tous pressentaient: c’est avec Benoît Hellings qu’elle postule. Il est conseiller au cabinet du Ministre Nollet et président du Port de Bruxelles.

    “ C’est tout naturellement que nous avons décidé de relever ce défi ensemble ”, explique-t-elle, “ Depuis que nous nous connaissons, nous partageons les mêmes idées. On peut parler de réelle complicité entre nous ”.

    Ensemble, ils proposeront un programme qui s’inscrit dans la continuité du parti. “ Cela fait 13 ans que je participe activement à la vie d’Ecolo en tant que parlementaire. Je suis naturellement partie prenante de la ligne qu’a suivie jusqu’à présent le parti même s’il est clair que nous voulons développer davantage certains points qui nous tiennent à cœur. ”

    muriel gerkens, benoit hellings, coprésidence écolo, écolo bassengeÀ travers les thèmes développés, c’est une vision du parti sur le long terme qui se dévoile. Le duo Gerkens-Hellings compte faire de son cheval de bataille la transition écologique de l’économie, ce qui semble plutôt naturel pour des écologistes...

    L’égalité sociale sera également largement défendue. “ Avec la crise économique et sociale que nous vivons, on a mis en stand-by certains combats essentiels comme la redistribution des richesses, l’égalité des sexes, l’inter culturalité de la société. Nous devons aujourd’hui poser une vraie réflexion sur comment réorganiser la société, ouvrir le débat et proposer des pistes pour envisager l’avenir sur le long terme. ”

    Muriel Gerkens se met peu à peu dans la peau d’une future coprésidente de parti. Elle envisage sa succession en tant que députée fédérale et annonce déjà qu’elle ne se présentera sur les listes communales à Bassenge que pour soutenir les autres candidats. Le cumul des mandats n’étant pas autorisé, en cas de victoire, elle n’endosserait donc pas de poste dans sa commune.

     

    (source La Meuse lundi 9 janvier 2012) (photo Muriel Gerkens et Benoit Hellings :  site de Benoit Hellings)