Google Analytics Alternative

conseil communal bassenge

  • Bassenge – Conseil communal. Le bourgmestre Josly Piette détaille ses mandats

    piette.jpgLe dernier point du conseil communal a été particulièrement houleux, jeudi soir. Suite à l’affaire Publifin, le PS avait déposé une motion demandant plus de transparence de la part des élus, permettant ainsi aux d’avoir accès aux mandats et rémunérations de leurs conseillers communaux. Une démarche des socialistes qui n’a pas plu à Josly Piette, bourmestre de Bassenge.

    Par la voix de Christopher Sortino, le PS demandait à ce que chaque conseiller communal puisse avoir un droit de regard sur toutes les rémunérations accordées aux christopher sortino portrait.pngmembres des organes de gestion des intercommunales dans lesquelles la commune détient une participation. La motion voulait également permettre aux Bassengeois de connaître les mandats, rémunérations et avantages divers accordés aux conseillers communaux. Et l’intervention du socialiste terminée, Josly Piette, n’a pas mâché ses mots en rejetant la motion : « Recevoir des leçons d’éthique et de transparence de la part du PS, c’est le monde à l’envers ! Venant d’Ecolo, qui a quand même une tradition d’éthique, de décumul des mandats et de transparence que n’ont pas les trois autres partis (PS, MR et cdH, NDLR), je l’aurais accepté. Mais venant du parti qui est le plus mouillé dans cette histoire de Publifin, non. En plus, une seule personne pourrait rendre des comptes dans ce que vous demandez, c’est le bourgmestre de Bassenge. Ça me dérange ».

    Christopher Sortino a soutenu mordicus que cette motion ne visait pas personnellement Motion Christopher.pngJosly Piette : « Non, je veux vraiment qu’on en finisse avec ces gens qui confondent tout. Qu’on mette carte sur table le salaire qu’on touche et qu’on envoie un message aux Bassengeois ».

    « 2.000 € tous les mois »

    Et si Josly Piette a campé sur ses positions, il a détaillé ses mandats et rémunérations : « J’ai 23 mandats dont 2 rémunérés. Tous les émoluments que je reçois des autres mandats, ils sont rétrocédés directement dans les caisses communales. Par exemple, je suis depuis 10 ans vice-président de l’AIDE. Tous les mois, il y a près de 2.000 euros qui sont reversés à la commune. Trouvez-moi un socialiste qui en fasse de même ? Alors, puisque votre USC est toujours sous tutelle et que votre motion a été validée par votre tuteur Mauro Lenzini (bourgmestre en titre d’Oupeye, NDLR), je propose que le PS de Bassenge, qui veut laver plus blanc sur un terrain qui n’est pas le sien, demande à Mauro Lenzini de réunir les bourgmestres de la Basse-Meuse et leur demande de rétrocéder à leur commune, les émoluments qu’ils reçoivent dans les intercommunales ».

    Et si Christopher Sortino relayera le message « sans prévaloir dans la réponse », il ne lâchera pas le morceau. Il reviendra le mois prochain avec une motion similaire.

    Quant à Josly Piette, il a fait voter, à l’unanimité, une motion dans laquelle Bassenge demande la clarification de la structure du groupe, la transparence dans le rôle de Finanpart et une refonte des règles de gouvernance.

    Affirmant que « cette campagne de dénigrement outrancière vise à affaiblir, détruire, le modèle intercommunal avec comme seule alternative, la privatisation » et craignant qu’elle ne lui fasse perdre des clients, du chiffre d’affaires et démotive cadres et travailleurs, le conseil communal a réaffirmé sa volonté de maintenir et développer un acteur industriel public majeur actif dans des activités d’avenir indispensable au redéploiement économique de la région liégeoise et de la Wallonie. (La Meuse samedi 11 février 2017 - Aurélie Drion)

  • Politique Bassenge. Le conseiller Cdh Augustin Royer démissionne…

    Augustin Royer s'en va....pngLe prochain conseil communal sera marqué par la démission d’Augustin Royer. Il quitte la commune par amour. Il va se marier et s’installer à Oupeye.

    Et, concernant le conseil communal : «  J’aimais mieux l’ambiance familiale qu’il y avait en 2000… »

    Un article d’Aurélie Drion. (Source La Meuse 9 janvier 2014)

    Augustin Royer s'en va....png