Google Analytics Alternative

chouette chevêche

  • Carnet rose en Basse-Meuse. Des bébés chouettes chevêches nés à Wonck

    ali chouettes chevêches.jpgDans la région de Wonck, la propriété d’Ali Aghroum est connue comme « la ferme des hirondelles ». Un surnom des plus appropriés quand on sait que ce Bruxellois d’origine ne compte pas moins de 180 nids d’hirondelles autour de sa ferme.

    C’est pourtant un tout autre volatile qui a choisi d’y pondre ses petits : depuis quelques semaines, la ferme d’Ali accueille en effet quatre nouveaux pensionnaires, des bébés chouettes chevêches.

    Un oiseau rare, considéré dans l’Antiquité comme l’attribut d’Athéna, la déesse de la sagesse. Et devant lequel Ali ne cache pas son admiration.

    « Je suis un grand amateur de la nature, et je suis vraiment admiratif de cet oiseau. chouette chevêche ali 2016.jpg2.jpgEn Grèce, la chouette chevêche est associée à Athéna et est considérée comme sacrée. Le moment où les oiseaux sortent du nid est véritablement extraordinaire. La chouette crie très fort pendant toute la nuit, et à ce moment-là, les curieux peuvent venir admirer le spectacle, et avec un peu de chance, voir les oiseaux.»

    Un moment exceptionnel, et une véritable consécration pour Ali, qui n’a pas hésité à tout quitter pour vivre en communion avec la nature.

    « Depuis que je suis tout petit, je me passionne pour la nature. Je viens de Bruxelles, et j’étais dégoûté par l’urbanisation croissante de la ville, alors il y a vingt ans, j’ai décidé de venir m’installer à Wonck. Mon rêve était d’acheter une ferme en ruines, et je l’ai réalisé en la retapant et en la transformant en paradis pour la nature ». Une nature qu’Ali respecte et dont il prend soin : « J’ai appelé un professionnel pour faire baguer les bébés chouettes. Comme ça, ils pourront être tracés en cas de problème. La chouette chevêche est un oiseau emblème de la biodiversité, il faut la protéger ». KATHLEEN WUYARD

    (Kathleen Wuyard La Meuse mardi 14 juin 2016)

  • Wonck. Petite visite chez Ali, à la ferme des hirondelles…

    ali 3 2016.jpgBénéficiant d’un beau soleil printanier, nous avons rendu une petite visite à Ali à « la ferme des hirondelles », et en avons ramené quelques photos. C’était dimanche dernier, en matinée.

    Ci-contre, belle floraison de jonquilles.

    Ci-dessous, dans le nichoir du jardin, une chouette chevêche :

    chouette chevêche ali 2016.jpg

    chouette chevêche ali 2016.jpg2.jpg

    Un année exceptionnelle ! Un étang rempli de milliers d'oeufs de grenouilles

    ali 2 2016.jpg

    visite chez ali,la ferme des hirondelles,ferme des hiondelles ali,chouette chevêche

  • Wonck. Naissance de trois chouettes chevêches…

    chouette.pngLa semaine dernière, une maman chouette chevêche a donné naissance à trois petits. Cette famille a élu domicile dans une boite en bois de 12 bouteilles de vin au fond du jardin d’Ali Aghroum, le défenseur des hirondelles en Vallée du Geer. Cette chouette quelque peu trapue est une espèce en voie de disparition et donc, protégée. Elle vit près des fermes où elle se nourrit de campagnols, de souris... D’ici deux semaines, ces jeunes chouettes chevêches prendront leur envol. (Source La Meuse Lem : 2 juin 2015)

  • Bassenge : la Revue de presse de cette semaine... 2. Un grand photographe naturaliste perdu à Wonck...

    Philippe Moes.jpgCet été, Philippe Moës, grand photographe naturaliste, a planté sa tente dans la Vallée du Geer pour y observer une chouette chevêche logée dans un vieil arbre mort. Il vient de sortir un livre avec toutes ses photos. ”

    Depuis qu’il est haut comme trois pommes, Philippe Moës observe attentivement la nature et la capture dans son appareil photo.

    Cette passion l’a amené cet été dans une prairie de Wonck. “ Lors d’une conférence, Ali, un habitant du village m’a signalé qu’une chouette chevêche avait élu domicile dans un vieux tronc d’arbre à l’arrière de sa maison.

    C’était assez rare pour que je vienne planter ma tente dans son jardin et pour essayer de la prendre en photo. Après une nuit spartiate dans ma minuscule tente, je me suis levé vers 4 heures du matin pour me mettre à l’affût.

    Il faut savoir qu’en Ardenne, la chouette chevêche est en voie de disparition. Les vieux arbres hautes-tiges se raréfient tout comme les anciennes granges. Et puis là: miracle!

    Tout a commencé par une légère agitation autour du nid creusé dans l’arbre. Tout à coup, la chouette s’est envolée pour revenir peu de temps après avec sa proie pour nourrir ses petits. C’était un moment exceptionnel ”.

    La photo naturaliste demande beaucoup de repérage, des monceaux de patience et une excellente connaissance des animaux. Si cette fois il a planté ses quartiers en Basse-Meuse, son terrain de prédilection c’est l’Ardenne: “ J’y travaille au sein de la Division Nature et Forêts de la Région wallonne. Dès que je dispose d’un moment, je pars en observation dans la nature. Entre mon boulot, mon épouse et mes enfants, ce n’est pas toujours simple de mener cette passion pour la forêt, les cervidés et les oiseaux.

     

    Vous l’aurez compris, le message de Philippe est clair: “ plantez des arbres hautes-tiges, semez des prés fleuris, laissez pousser ce petit massif d’orties et évitez les produits chimiques dans votre jardin. La nature n’aime pas la domestication ”. Ce n’est qu’à ces conditions que la nature vous révélera des instants rares.

     

    À NOTER: “ Sous l’aile du temps ”

     

    Philippe Moës et Fabrice Cahez

    (écrivain et photographe français) ont choisi d’unir leurs plumes et leurs regards complices pour signer un ouvrage inédit. Tout au long de cet ouvrage de 176 pages et 150 photos, ils déclinent les ambiances magiques, entre rêve et mystère, entre crépuscule et aurore, entre douceur et froidure. Edition du Perron

    www.perron.be

    ( Source Sudpresse )