Google Analytics Alternative

chats stérilisation obligatoire

  • Wallonie. Stérilisation des chats : les dénonciations encouragées

    Dans quelques mois, la stérilisation des chats domestiques sera obligatoire en Wallonie. Interrogé sur le sujet au parlement wallon, le ministre Carlo Di Antonio (cdH) a réaffirmé que l’entrée en vigueur du nouvel arrêté sera fixée au printemps de cette année.

    Mais le plus difficile pour le ministre n’est pas tant de faire adopter cette nouvelle réglementation, que de la faire respecter sur le terrain. « Nombreux sont les propriétaires de chats qui affirment ne pas respecter l’obligation car cela leur coûte trop cher », a prévenu la députée Virginie Gonzalez (PS).

    Contrôle sévère des chats

    L’occasion pour Carlo Di Antonio de rappeler qu’il aura la main particulièrement lourde avec les fraudeurs. « Tout d’abord, il faut préciser que tout contrevenant relatif à la stérilisation des chats s’expose à une amende allant de 50 à 10.000 euros  , souligne le ministre, qui entend mettre en œuvre un contrôle sévère sur le terrain. « Les agents de l’unité du bien-être animal peuvent demander au responsable du chat de lui montrer l’attestation du vétérinaire prouvant la stérilisation de son animal », annonce Carlo Di Antonio.

    Par ailleurs, les agents de police et les agents constatateurs communaux ont également été dotés de lecteurs de puce électronique afin de contrôler cette nouvelle réglementation.

    Pour s’assurer un maximum de relais et d’observateurs sur le terrain, le ministre a également validé le formulaire de plainte en ligne pour permettre à n’importe quel Wallon de signaler des cas suspects. « Ce formulaire permet à tous les citoyens de Wallonie d’alerter les services compétents au cas où ils observeraient un problème à ce sujet. »

    Voilà qui est clair et qui prouve la volonté du ministre de lutter contre la prolifération des chats abandonnés dans les refuges et dont un nombre important est euthanasié. « Désormais, la stérilisation obligatoire s’appliquera à tout chat que l’on détient et le coût de la stérilisation reposera sur l’acquéreur », poursuit le ministre.

    Pour les chats nés après l’entrée en vigueur de l’arrêté, toute acquisition se fera en connaissance de cause.

    « La mesure vise à encourager l’acquisition responsable d’un chat » , poursuit le ministre. Par contre, pour les chats nés avant l’entrée en vigueur de l’arrêté, les responsables auront jusqu’au 1 er janvier 2019 pour faire stériliser l’animal. (Source La Meuse mardi 24 janvier 2017)