Google Analytics Alternative

cérémonie anciens combattants

  • Commémorations Bassenge. Un Résistant tué le 7 ou le 8 septembre ? Quand une commune se mélange les pinceaux…

    garot 1.jpgCe samedi 7 septembre à Glons, en présence de représentants des autorités communales bassengeoises et différentes délégations d’anciens combattants dont notamment celles venues de la région de Tongres, prenaient place différentes commémorations aux soldats résistants à qui nous devons tous aujourd’hui notre liberté et qui, tués à Glons, ont payé de leurs vies durant la guerre 40/45. Ainsi, comme chaque année en vue de ces commémorations, les monuments glontois font l’objet d’une attention particulière. Nouveauté cette année, des panonceaux retraçant l’historique des événements dramatiques ont été placés à proximité des monuments. Coïncidence du calendrier, cette journée commémorative avait lieu le 7 septembre, jour même où comme l’indique un nouveau panneau placé à gauche d’une stèle de la route de Paifve, le 7 septembre 1944, le chef de section André Garot fut abattu par l’occupant.

    garot 2.jpgMais, voilà.  Il y a comme un os…

    Comme l’indique l’épitaphe du monument Garot, le résistant a été tué le 8 septembre et non le 7 comme indiqué sur le panonceau qui ainsi contredit la date inscrite sur le monument !

    Si ce n’était qu’il s’agit de commémoration officielle et du respect que l’on doit à ces héros, l’histoire se voudrait assez loufoque.

    Alors, maintenant, que faire ? Ben,  la commune va être obligée de charger ses services pour démonter le panonceau. De payer pour en faire réaliser un autre garot 4.jpg(composition texte, photo et tutti quanti…) et puis de le remonter sur le poteau.

    Encore un sujet bassengeois pour la rubrique satirique « ça va se savoir » du journal La Meuse ? Pourquoi pas ?

    Nous reviendrons sur cette journée commémorative, laquelle, entre parenthèses, n’a fait l’objet d’aucune information aux citoyens, ni à la presse.

    garot 3.jpg

    garot 5.jpg