Google Analytics Alternative

bourgmestre de bassenge

  • Publifin – Réorganisation. Le maïeur de Bassenge Josly Piette (cdH) nouveau vice-président

    josly piette bassenge.JPGUn article de Gaspard Grosjean dans La Meuse du 2 mars 2018.

    L’abandon de la vice-présidence par Fabian Culot n’est pas sans conséquence sur la réorganisation du conseil d’administration de l’intercommunale.

    En effet, selon la clé de répartition, la présidence va à l’actionnaire provincial et au Parti socialiste, tandis que la vice-présidence de Publifin revient au MR, sur le quota « communal ». Or, les deux autres administrateurs libéraux, Katty Firquet et Jean-Claude Jadot, sont là sur le quota provincial. Étant donné que le choix qui a été posé par les réformateurs est de maintenir le Sérésien au sein du CA, il a fallu imaginer une autre solution.

    Au final, il a été convenu que la vice-présidence resterait sur le quota des communes. Dès lors, il n’y avait pas 36 solutions est c’est le centre démocrate-humaniste qui va hériter du poste. Et plus précisément, c’est le mayeur de Bassenge pour quelques mois encore qui devient donc vice-président.

    Rappelons que ce dernier n’avait pas suivi les consignes de son parti, le cdH, lorsqu’il a fallu réclamer la démission de celui qui est désormais l’ancien président, Paul-Emile Mottard…

    L’article complet de La Meuse, signé Gaspard Grosjean, à lire en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-03-02,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-03-02,BASSE-MEUSE,1|4

    Le pouls des réseaux sociaux

    S’agissant d’un élu bassengeois - « Le maïeur de Bassenge » comme écrit dans l’article - difficile de ne pas relever, les effets de l’annonce de sa nomination à la Vice-Présidence de Publifin.

    En effet, Gaspard Grosjean, journaliste politique de La Meuse et auteur de cet article, l’a partagé sur son mur facebook sous un intitulé qui ne manque certes pas d’ironie : « Un coup de jeune chez Publifin » (Ndlr : Josly Piette approche des 75 ans)

    Il n’a pas avoir fallu attendre longtemps avant que se déclenche une vague de commentaires les plus truculents les uns que les autres …

    A découvrir ici :

    https://www.facebook.com/gas.infopol?ref=br_rs

    Roger Wauters

  • Regor : les points sur les i..!

    billet de tcantchès.pngJe voudrais tout de même revenir, un instant, sur le billet de Tchantchès paru dans La Meuse récemment où il était question d’un article paru sur ce blog.

    Les points sur les i…

    Sur ce blog Bassenge Sudinfo, j’ai écrit 1500 articles en deux ans. Jamais je n’ai « dit du mal » du personnel de la commune de Bassenge; loin de moi cette idée. Dans le cas de l’article mis en cause et comme c’est d’ailleurs toujours le cas pour d’autres sujets, je cite nommément la commune de Bassenge en tant qu’autorité responsable de la gestion communale et il n’a jamais été question, pour moi, de porter quelque atteinte que ce soit au personnel communal composé d’une hiérarchie d’exécutants dont je respecte et ai toujours respecté le travail.

    Le fait de s’arrêter sur un monument présentant deux dates qui se contredisent (comme c’est toujours le cas ce vendredi 8 novembre 2013 à 12h00), de relater, dans un article, cette situation surréaliste qui suppose tout de même, ou tout au moins le bon sens le voudrait, qu’un jour ou l’autre une des deux dates soit supprimée, me paraît relever de l’information locale même si, n’en déplaise, l’article s’inscrit dans une rubrique que l’on appelle communément « les couacs ». Si ce n’est qu’on fasse preuve d’antagonisme, aucun lien n’est à établir avec un quelconque jugement que j'aurais porté sur le travail réalisé par le personnel communal ou celui qu’il sera amené à réaliser dans le futur. 

    Regor