Google Analytics Alternative

billet de tchantchès

  • Le billet de Tchantchès. Neuf mois pour aller de Bassenge à Liège!

    billet de tchantchès,billet de tchantchès bassenge,noce d'or bassengeCe mercredi, valèt, un de mes camas de la rédaction a ouvert une lettre qui lui était adressée et qui était arrivée le matin même au journal.

    Le binamé a donc ouvert l’enveloppe qui lui annonçait des noces d’or dans la commune.

    Mais, en jetant un œil plus précis, il s’est aperçu que les noces en question devaient avoir lieu le... 22 avril 2017, c’est-à-dire il y a plus de huit mois.

    Il a alors regardé l’enveloppe et a bien vu qu’elle avait été expédiée le 5 avril 2017, il y a quasiment neuf mois jour pour jour.

    L’entièreté du billet de Tchantchès à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-04,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-04,BASSE-MEUSE,1|10

    Note :

    L’occasion de rappeler ou de souligner que, depuis 5 ans de tenue du blog régional Bassenge Sudinfo, votre Correspondant Sudpresse de Bassenge - Roger Wauters - n’a jamais reçu aucune invitation de la part des autorités bassengeoises. Il ne peut donc lui être tenu grief, par quiconque, de ne pas relater la tenue de certaines cérémonies officielles qui se tiennent à huis-clos à Bassenge et non communiquées par voie d’annonce ou d’invitation.

  • La photo de Regor dans le billet de Tchantchès de ce mardi dans La Meuse…

    racket glons 11.jpgUn policier sur un panneau perché pour les voleurs arrêter

    Ben valèt, on ne dira plus que les policiers ne font pas tout ce qui est leur pouvoir pour arrêter les malfrats. Si tu regardes la photo ci-dessous publiée par mon cama Regor sur son blog de Bassenge, tu verras en effet que les policiers bassi-mosans ne reculent devant rien pour faire régner l’ordre. L’un d’entre eux a ainsi été jusqu’à se percher sur un panneau de signalisation pour tenter de repérer deux jeunes soupçonnés d’avoir racketté d’autres jeunes dans un bus. Les malfrats s’étaient enfuis dans un champ de maïs, pensant ainsi semer leurs poursuivants. Mais c’était sans compter sur l’ingéniosité des policiers de la Basse-Meuse. Résultat des courses : la fable du policier perché se termine par un voleur arrêté. Là-dessus, je m’en vais boire un fris pèkèt à la santé de mes camas de la police. Tchantchès ( Source La Meuse mardi 25 août 2015)

    racket glons 11.jpg