Google Analytics Alternative

bien être animal carlo di antonio

  • Gaïa rend les bulletins. Ministres du Bien-être animal : Di Antonio premier de classe

    carlo di antonio.pngL’association de défense des animaux Gaia a évalué le travail des ministres régionaux du Bien-être animal. À mi-mandat, pour le travail déjà accompli et celui qu’il reste à faire aux yeux de Gaia, le Wallon Di Antonio (cdH) termine premier de classe (14/20), la Bruxelloise Bianca Debaets (CD&V) est dernière (11/20). Le Flamand Ben Weyts (N-VA) obtient 12/20.

    Di Antonio a gagné des points avec son formulaire en ligne pour dénoncer la maltraitance animale, ses décisions pour l’identification des chiens et des chats, la stérilisation de ces derniers, l’interdiction de l’élevage du vison et des poneys de foire et son futur code wallon du bien-être animal. Gaia attend encore de lui des sanctions pour les animaux laissés en pâture sans abri, la castration des porcelets, la gestion urbaine des pigeons, l’interdiction du gavage (9 fermes de production) et surtout de l’abattage sans étourdissement.

    Debaets a convaincu avec la plainte en ligne pour dénoncer la maltraitance et la mise en place du conseil du bien-être animal. Elle est attendue elle aussi sur l’abattage sans étourdissement, sur des sanctions plus sévères en cas de maltraitance, sur la stérilisation obligatoire des chats, la limitation des ventes d’animaux domestiques, l’interdiction des poneys de manège, des mesures pour les pigeons urbains et contre l’utilisation d’animaux en laboratoire. (Source La Meuse 1er février 2017)

  • Ce 4 octobre, grande rencontre sur le bien-être animal

    Ce 4 octobre, le cabinet Di Antonio organise à Charleroi une rencontre entre les différents protagonistes du bien-être animal afin d’améliorer les collaborations. « Cette compétence est nouvelle pour la Wallonie. L’idée est de présenter à nos interlocuteurs les dispositifs législatifs qui existent, mais aussi de les écouter sur leurs besoins. Il est important pour l’administration wallonne d’avoir des points de contact partout pour y diffuser l’information mais aussi faire remonter les affaires », résume Carlo Di Antonio.

    Une centaine de communes ont désigné un échevin pour traiter au niveau local le dossier du bien-être animal. Ils seront présents à Charleroi, tout comme des représentants des zones de police, de l’Unité du Bien-être animal du SPW et du cabinet. Il s’agit aussi d’éclaircir des zones d’ombre. Certaines communes sont plus actives que d’autres en la matière. Parfois, c’est simplement dû à un seul policier sensibilisé à cette problématique.

    L’objectif du ministre est d’augmenter à terme le nombre d’échevins du Bien-être animal : « L’idéal serait d’en avoir 200 avant les prochaines élections. Je vais contacter les présidents de chaque parti pour qu’il y ait un échevin dans chaque commune au lendemain des communales ».

  • Les éleveurs de chiens peu scrupuleux dans le colimateur…

    les éleveurs de chiens peu scrupuleux dans le colimateur....pngCarlo di Antonio, le nouveau ministre wallon du Bien être animal compte s’attaquer très sérieusement à la problématique des chiots vendus en mauvaise santé. Vous pourrez bientôt exposer vos doléances en la matière via un formulaire sur internet. (Source La Meuse 21 août 2014)

    les éleveurs de chiens peu scrupuleux dans le colimateur....png