Google Analytics Alternative

bassengeoise introuvable bruxelles

  • Attentats de Bruxelles. Une bassengeoise introuvable ! Aline n’est pas arrivée au travail ! Son avis de recherche a été partagé plus de 6.000 fois sur Facebook.

    aline bastin.pngLa situation d’Aline, une jeune femme de 29 ans originaire de la région liégeoise, suscite toujours les plus vives inquiétudes quant à son état de santé. Est-elle toujours en vie ? Est-elle blessée ? Si oui, quel est le degré de gravité de ses blessures ? Tout cela, hier, sa famille ne le savait toujours pas.

    FILLE D’UN MÉDECIN CONNU

    La jeune femme vit depuis quelque temps à Bruxelles, mais elle est originaire de Bassenge, en région liégeoise. Son papa, Pierre Bastin, est un médecin traitant apprécié et reconnu à Eben Emael.

    Sur la boîte vocale du docteur, un message sans équivoque : le généraliste annonce à ses patients qu’il ne peut les recevoir «pour des raisons familiales liées aux attentats de Bruxelles ». Car depuis deux jours, la famille Bastin court après la moindre information, même parcellaire, qui pourrait la rassurer à propos d’Aline. Car hier, les nouvelles ont circulé tous azimuts.

    En début d’après-midi, on apprenait qu’elle était signalée comme « safe », information malheureusement reconsidérée quelques heures plus tard.

    Et vers 18h, elle n’était pas encore reprise sur les listes de la Croix-Rouge…

    INSUPPORTABLE SILENCE

    « Mon mari a téléphoné aux hôpitaux, moi aussi. Nous refaisons le 1771 qu'il est conseillé de répéter toutes les heures. Mais encore une fois, Aline ne sait certainement pas décliner son nom », expliquait sa maman en marge de l’avis de recherche lancé sur les réseaux sociaux.

    Des parents qui sont bien évidemment désespérés devant ce terrible silence. Mardi, Aline se rendait en métro sur son lieu de travail quand l’explosion a ravagé la station Maelbeek. Il existe une forte probabilité qu’elle se trouvait à ce moment-là dans la rame sinistrée. Inquiète de ne pas avoir de nouvelles de sa fille, sa maman a pu joindre le bureau où travaille Aline. L’entreprise était joignable, mais Aline n’y était pas. Elle devait également visiter un appartement vers midi. Là aussi, elle était aux abonnées absentes... (La Meuse jeudi 24 mars 2016)