Google Analytics Alternative

banques de sperme

  • Santé. On manque toujours de donneurs de sperme

    sperme source le soir.jpgIl y a un an déjà, les banques de sperme du pays lançaient un appel aux donneurs. La situation ne s’est pas améliorée aujourd’hui : il n’y a pas assez de dons pour répondre aux demandes. Heureusement, les parents en attente de procréation médicalement assistée peuvent bénéficier de spermatozoïdes importés notamment du Danemark.

    Il y a 17 banques de sperme en Belgique, dont 4 ne font que de l’exportation. Sur les 13 autres, 12 sont en pénurie. « En 2013, sur 602 candidats donneurs, 260 seulement ont été acceptés comme donneurs, nous dit le professeur Herman Tournaye de l’AZ Brussel. Ce n’est pas beaucoup pour une population de 11 millions d’habitants. Mais nous sommes pourtant mieux lotis que l’Angleterre par exemple, qui ne compte de 400 donneurs pour 70 millions d’Anglais ».

    TOUS TYPES DE DONNEURS

    « Seule la banque privée située dans le centre de la ville de Gand échappe à cette pénurie, explique le professeur Tourneye. Elle est placée dans le centre d’une ville où il y a beaucoup d’étudiants ». Et les étudiants constituent un des profils des donneurs. « Mais il y a aussi des pères de famille, les hommes qui ont décidé de se faire stériliser, d’autres sensibilisés parce que dans leur entourage, quelqu’un a connu un problème de stérilité. Il y a aussi les gens qui sont dans une démarche de don, ils donnent leur sang, leur moelle… » explique le professeur Anne Delbaere chef de clinique à Erasme. Nous avons en moyenne deux donneurs par mois alors que nous pratiquons 23 inséminations artificielles, précise-t-on au CHU Saint-Pierre.

    DÉDOMMAGEMENT DE 50 À 100 €

    Comment se fait-il qu’il y ait pénurie ? C’est dû à un déséquilibre entre l’offre et la demande. La Belgique est pionnière en matière de procréation médicalement assistée. « Il y a notamment beaucoup de demandes émanant de France où les critères sont plus rigoureux. Les couples homosexuels ne peuvent recevoir un don de sperme, ni les femmes à partir de 38 ans ».

    De plus, entre 40 et 50 % seulement de candidats deviennent effectivement des donneurs car le sperme doit répondre à des critères très stricts : pas de maladie génétique, infectieuse ou sexuellement transmissible. La sélection tient aussi compte de facteurs comme la prise de certains médicaments, l’absence de comportements sexuels à risque…

    La loi prévoit également un âge minimum du donneur, 18 ans, mais pas d’âge maximum. « Les centres limitent toutefois l’âge maximum de 40 à 44 ans car la qualité du sperme diminue avec l’âge. De plus, une paternité tardive exposerait également les enfants à plus de problèmes de santé » explique encore le professeur Delbaere.

    Le don de sang est-il rétribué ? La loi belge prévoit que le don de sperme doit être volontaire, anonyme et gratuit. « Mais il y a un dédommagement pour le temps et le déplacement, variant de 50 à 100 euros suivant les centres ». (Source La Meuse vendredi 2 octobre 2015. Photo Le Soir)