Google Analytics Alternative

antigrippe

  • Santé Hiver 2015/2016. Deux nouveaux vaccins antigrippe, dont un nasal

    grippe.pngEt avec quatre souches de grippe pour mieux nous protéger

    Cinq marques de vaccin antigrippe débarqueront en pharmacie dans les prochaines semaines afin de nous prémunir contre l’épidémie hivernale. Dont deux petits nouveaux, contenant pour la première fois quatre souches de la maladie, au lieu de trois. Autre nouveauté, l’un d’eux, formulé en spray nasal, est dédié aux enfants de 2 à 17 ans.

    Deux révolutions contre la grippe dans nos officines, à la rentrée : pour la première fois en Europe, et donc chez nous, un vaccin antigrippe sous forme nasale fait son apparition. Fluenz Tetra© (35,64 euros) est une innovation d’Astra Zeneca, spécialement mise au point pour les plus jeunes.

    Dédié aux enfants de 2 ans à 17 ans inclus, il se présente tel un injecteur, dont la dose est répartie dans chaque narine. Contrairement aux autres vaccins antigrippes, il s’agit d’un vaccin dit « vivant » : ses antigènes viennent de virus vivants atténués, et non inactivés. Il est donc contre-indiqué chez les petits qui ont un système immunitaire affaibli, ou qui souffrent d’asthme sévère.

    PROTÉGER LÀ OÙ LA GRIPPE ATTAQUE

    « En administrant un vaccin vivant atténué sur le site où le virus naturel attaque (dans le nez, NdlR) , on induit une réponse immunitaire qui, chez l’enfant, semble meilleure qu’avec un vaccin inactivé en injection », précise le D r Dimitri Van der Linden. « Mais nous n’aurons probablement que peu de doses disponibles… Fluenz Tetra sera donc réservé à des groupes spécifiques d’enfants, tels ceux atteints de mucoviscidose », précise l’infectiologue des Cliniques Saint-Luc de Bruxelles (UCL).

    Et pourquoi pas pour les adultes ? Ceux qui détestent les piqûres ? Parce que l’efficacité du nasal n’a été démontrée supérieure par rapport au vaccin classique que chez l’enfant. On notera aussi que ce vaccin contient des protéines d’œuf (risque d’allergie) et de la gélatine de porc (avis aux personnes musulmanes).

    Ce nouveau vaccin contient quatre souches virales, mais il n’est pas le seul : GSK propose aussi un vaccin ‘tétravalent’, avec son nouvel Alpharix Tetra© (12,60 euros, à partir de 3 ans). Quel intérêt ? Une couverture plus large contre la maladie : « Comme une assurance habitation, avec une clause incendie en plus », précise Julien Brabants, directeur Affaires gouvernementales chez GSK. Le vaccin contient deux souches de grippe A, et deux B au lieu d’une seule jusqu’ici. Soit celles qui, parmi les dizaines de virus grippaux qui existent, ont une prédilection pour nos narines.

    QUATRE SOUCHES

    Depuis 2012, l’OMS préconise quatre souches. Car, comme on les choisit chaque année en fonction de la grippe qui a circulé dans l’hémisphère Sud, si on ne prend pas les « bonnes », c’est-à-dire celles qui vont aussi provoquer une épidémie chez nous, se faire vacciner a peu d’intérêt. C’est ce qui s’est passé l’hiver dernier : un « mismatch » (discordance) entre les souches du vaccin et celles qui nous faisaient éternuer. D’où une grosse épidémie (et une forte mortalité).

    L’an prochain, tous les vaccins antigrippe seront sans doute tétravalents. En attendant, si vous préférez la version trivalente, comme avant, vous avez le choix entre Influvac© (11,45 euros), Intanza© (sans aiguille, 12,27) et Vaxigrip© (11,94). Qui doit se faire vacciner ? Le Conseil supérieur de la santé a rendu son avis jeudi : les personnes les plus à risques de faire des complications. Soit les + de 65 ans, les 50-64 ans qui sont fumeurs, alcooliques ou obèses, le personnel soignant, les malades chroniques, les femmes enceintes et les personnes en contact avec des porcs ou des volailles. (Source La Meuse vendredi 21 août 2015)