Google Analytics Alternative

amende dépôt sauvage

  • 2.000 euros d'amende pour un dépôt sauvage de déchets !

    dépôts sauvage bassenge juprelle avril 2016.jpgLa Meuse – Luxembourg rapporte hier dans ses colonnes que début avril, un Virtonais s’est vu infliger une amende très salée de 2.000 euros suite à un dépôt de déchets sauvage, l’équivalent de dix sacs-poubelle, dans les bois de Rabais. L’individu, identifié grâce à une enquête, devra également s’acquitter d’un montant de 500 euros liés au nettoyage des lieux par les ouvriers de la ville. Etienne Chalon, l’échevin de l’Environnement, espère que cette sanction servira d’exemple.

    2.000 euros dont la moitié avec sursis plus une facture de 500 euros pour le nettoyage, c’est l’amende salée qu’a reçue un Virtonais pour avoir déposé ses déchets dans le bois de Rabais, à proximité de la chapelle du Bonlieu. «  Il y avait l’équivalent de dix sacs-poubelle  », commente Étienne Chalon, l’échevin virtonais de l’Environnement. «  Vu que le dépôt avait été effectué dans les bois, c’est le DNF qui s’est occupé de l’enquête mais l’agent constatateur de la ville a participé à l’examen des déchets.  » L’examen du dépôt sauvage virtonais a permis rapidement l’identification de l’auteur. «  Elle a été réalisée grâce à du courrier  », explique l’échevin. «  Nous avons alors convoqué la personne. Il a rapidement reconnu les faits expliquant cependant que c’est un copain qui s’était occupé de ses déchets… Quoi qu’il en soit, le DNF a dressé un PV et l’a envoyé au fonctionnaire sanctionnateur de la région en réclamant une amende minimum de 500 euros au vu de l’importance du dépôt. De notre côté, nous avons dressé une facture de 500 euros pour le traitement des déchets.  »

    L’échevin a aussi tenu à démontrer la bêtise de ce genre de dépôt. «  J’ai fait un calcul.  Les déchets retrouvés correspondaient à l’équivalent de dix sacs-poubelle. Néanmoins, seul l’équivalent d’un sac devait se trouver dans un sac de la ville, coûtant 1,20 euro. Le reste devait aller dans le parc à conteneurs. Connaissant l’adresse du fautif, j’ai réalisé le trajet depuis son domicile au parc soit 3,5 km. Le trajet jusqu’aux bois de Rabais est de 5 km…  » Bref, se rendre au parc à conteneurs lui aurait coûté 1.000 fois moins cher ! (photo prétexte Regor)