Google Analytics Alternative

aldi bassenge

  • Consommation. Aldi s’apprête à accueillir des marques belges !

    aldi.jpgSelon le site de consommation gondola.be, la filiale belge d’Aldi est en négociation avec différentes marques belges. L’objectif : pouvoir accueillir leurs produits phares dans ses rayons.

    Si on n’en sait, pour le moment, pas plus sur les produits concernés ni sur la date de lancement, les négociations semblent aller bon train, toujours à en croire les allégations de gondola.be.

    Une bonne nouvelle lorsque l’on sait qu’avec ses 439 magasins, le taux de pénétration de l’enseigne atteint les 79 %, un record sur le marché belge !

    L’enjeu véritable de ces négociations serait de pouvoir proposer des grandes marques telles que Nutella ou encore Jupiler.

    UN SIGNE D’OUVERTURE

    Mais c’est également un moyen de s’aligner sur un concurrent de taille : l’enseigne Lidl qui propose des produits belges depuis huit ans maintenant.

    Et si l’arrivée de ces marques ne va sans doute pas doper réellement le chiffre d’affaires de l’enseigne, elle aura au moins le mérite d’être un premier signal d’ouverture au changement. (Source La Meuse samedi 23 avril 2016)

  • Economie. Le hard discount, c’est tendance… Lidl et Aldi, duo gagnant…

    Le hard discount c'est tendance.pngLes hard discounters augmentent leur chiffre d’affaires de 10 %. Un article de La Meuse du 15 juillet 2014.

    Le hard discount c'est tendance.png

  • L’Aldi de Bassenge sous eau !

    l'aldi de bassenge sous eau.pngLundi, en fin d’après-midi, les pompiers de Liège ont été appelés à l’Aldi de Bassenge pour un problème… d’eau…

    L’article de la Meuse de ce mardi 20 mai 2014

    l'aldi de bassenge sous eau.png

  • Bassenge : 230 m2 de plus pour l’Aldi. Vu son succès, la surface commerciale veut s’agrandir…

    aldi bassenge photo pierre neufcour.pngOuvert depuis à peine un peu plus de quatre ans, l’Aldi de Bassenge est déjà victime de son succès. Une demande d’extension vient donc d’être déposée sur la table du collège communal. Et certains seront déçus, il n’y aura toujours pas de boucherie.

    Pour une fois, ce n’est pas à cause d’un braquage ou une tentative de hold-up que l’Aldi de Bassenge fait parler de lui. Cette fois, c’est plutôt pour une bonne nouvelle. Ouvert dans le courant de l’année 2008, la grande surface devrait déjà s’agrandir.

    S’étendant actuellement sur un peu plus de 1.000 m2, Aldi souhaite lui ajouter 230 m2. Une extension qui serait réalisée à l’arrière du bâtiment.

    « Elle concernerait tant la partie magasin que la partie stockage », précise Fabienne Heptia, échevine de l’Urbanisme. « Et il n’y aura toujours aucune boucherie, respectant ainsi l’accord que nous avions passé lors de la législature précédente, lorsqu’Aldi a voulu venir s’implanter chez nous ».

    Les autorités communales ont en effet souhaité privilégier les bouchers déjà implantés dans la Vallée du Geer. « Et puis, il y en a aussi déjà une à l’Intermarché. Ça aurait fait beaucoup ». Et si cette extension est plutôt une bonne nouvelle, difficile d’en connaître la raison exacte, ni les chiffres de fréquentation du magasin et encore moins le nombre d’emploi qu’elle pourrait créer. La société n’a en effet pas voulu communiquer sur le sujet. Mais avant d’arriver à l’agrandissement, Aldi doit obtenir les autorisations.

    Une demande depermis d’urbanisme vient ainsid’être introduite. L’enquête publique a démarré ce mercredi et se clôture le 31 janvier. Le dossier peut être consulté auprès du service de l’urbanisme (38, rue du Frêne à Boirs) tous les jours ouvrables de 8h30 à 12h ; le vendredi de 15 à 18h et le samedi 26 janvier de 10 à 12h.

    Quatre ans au moins pour aboutir…

    C’est en 2004 qu’Aldi avait décidé d’ouvrir un magasin à Bassenge, rue Royale. Mais s’inscrivant dans un projet plus vaste, comprenant également deux immeubles à appartements et d’autres surfaces commerciales, le projet, porté par Benelux Masterbuilders, avait été une première fois refusé.

    Revu à la baisse et répondant aux différentes exigences de la commune, le projet avait finalement été autorisé à la fin de l’année 2005. Et si les travaux démarraient en 2006, ils ont rapidement été arrêtés durant de longs mois. Un des vendeurs de la société BMB, chargé de la commercialisation du projet, avait en effet été arrêté pour faux et usage de faux, alors que plusieurs acomptes avaient déjà été versés. BMB a alors décidé d’abandonner le projet, qui ne sera repris que plusieurs mois plus tard par une société de Malines.

    Ce n’est que finalement qu’en 2008 pour l’Aldi et 2011 pour les autres immeubles que les travaux seront terminés. Espérons que l’extension ne connaîtra pas autant d’aléas.

    (Source La Meuse 17/01/2013 Aurélie Drion)