Google Analytics Alternative

accident cheval wonck

  • Dans La Meuse de ce lundi : un article signé Regor. Wonck. Nani avait été piétinée par un cheval de 800 kilos 7 mois après, elle va mieux

    Nani et zoé 2.jpgRegor

    On se souvient tous de ce dramatique accident qui, à Wonck en septembre 2015, avait valu à Nani une quinquagénaire, plusieurs fractures dont la plus grave fut celle du thorax (nombreuses côtes cassées) ainsi qu’une perforation d’un poumon.

    Sept mois après les faits, nous avons pris de ses nouvelles. C’est accompagnée de sa fille, Zoé, que Nani nous a reçus dans un manège à Millen, non loin de Glons. A la voir arriver vers nous, aucune séquelle n’apparaît ; sa démarche est normale et elle affiche un beau sourire. « Je suis en revalidation, je suis suivie par une kyné, et ça va.. » nous dit-elle d’emblée.

    Et elle poursuit « Dans la vie de tous les jours, certains gestes me sont pourtant encore pénibles, d’autres restent impossibles à faire à cause des douleurs ressenties dans le bras droit, mais je sens des améliorations tous les jours. »

    Durant de longs mois, Nani a fait preuve d’une grande force de caractère et aujourd’hui elle continue à prendre plaisir à s’occuper de chevaux dont Vegas, celui de Zoé, sa fille. Elle se rend régulièrement au manège de Millen pour leur prodiguer des soins, les brosser, les amener au pré… Exactement comme avant l’accident.

    ELLE NE MONTE PLUS À CHEVAL

    Sauf que maintenant, sa capacité physique ne lui permet pas de monter à cheval. Au cours de la conversation, elle glisse : «Vous savez, durant mon coma, mon entourage m’a beaucoup aidée, ils m’ont beaucoup parlé. C’est important, de parler à une personne qui est dans le coma. Aujourd’hui, je me souviens même de propos qui m’ont été tenus… Je ne peux recommander aux personnes qui rendent visites à celles qui se trouvent dans le coma que de leur parler beaucoup… Cela m’a vraiment aidée.»

    Au moment de prendre congé de Nani et de sa fille Zoé, la maman tient à ajouter, avec un sourire en coin « Dans quelques mois, je compte bien remonter à cheval »

    article la meuse 18 avril 2016.png

  • Wonck – Accident. « Un cheval de 800 kg a marché sur Nanie » Mercredi, Nanie a été opérée. Elle semble hors de danger.

    nanie cheval.pngMardi en fin d’après-midi, un accident est survenu dans les campagnes de Wonck. Enlisa, 53 ans, que tous surnomment « Nanie », a été grièvement blessée par un cheval. La quinquagénaire a été piétinée, elle souffre de quatre côtes cassées et d’une perforation du poumon. Il semblerait, cependant, que ses jours ne soient plus en danger.

    Muriel Caraban faisait partie de la colonne qui ramenait les dix chevaux du pré au manège « Le Poney’s Club du Geer ». Elle relate : « Nous étions une dizaine, il y avait des adultes, des ados et des enfants et, comme tous les mardis, nous allions rechercher les chevaux dans le pré pour les ramener au manège. Nous avons équipé les dix chevaux avec les licols et les cordes et chacun des cavaliers tenait un cheval pour parcourir les trois kilomètres qui nous séparaient du manège ».

    nanie cheval 2.pngLa petite troupe marchait en file indienne. Murielle était en 4e position et Enlisa en 5e. « Nous étions dans un chemin de terre qui traverse les prés lorsque les chevaux se sont emballés. J’ai entendu le bruit des sabots en fin de peloton, les chevaux passaient au galop. Le cheval juste devant moi a montré des signes d’énervement, j’ai compris que cela n’allait pas aller et j’ai crié à tout le monde de lâcher les chevaux. De toute façon, il est impossible de retenir un animal de 800kg qui s’emballe. J’ai juste eu le temps de prendre un enfant de 10 ans pour le mettre sur le côté et tous les chevaux sont partis au galop. Quand je me suis retournée, j’ai vu « Nanie » couchée par terre sur son côté gauche ».

    Muriel n’hésite pas une seconde, elle somme les enfants et les adultes de retourner au manège. Elle reste seule sur place avec Zoé, 17 ans, la fille d’Enlisa. « J’ai appelé les secours. Je suis infirmière, je me suis occupée de « Nanie ». Un cheval lui avait marché sur le corps, elle avait très mal au dos. Une ambulance et un hélicoptère sont arrivés et Enlisa a été intubée sur place pendant que sa fille retournait au manège accompagnée par d’autres personnes. »

    Les chevaux, eux, ont été rattrapés par des gens du manège, à hauteur de l’église de Wonck. Les équidés ont aussi été blessés, puisqu’ils ont quasiment tous dérapé dans un virage.

    AU BLOC OPÉRATOIRE CE MERCREDI

    Enlisa a été transportée en hélicoptère au CHR, où elle a été admise aux soins intensifs. Son état de santé était inquiétant. Mercredi, en fin de matinée, elle était transférée au bloc opératoire pour soigner la perforation pulmonaire.

    Muriel poursuit : « Ce qui est arrivé est un accident. Personne n’est fautif. Tous les mardis, nous allons rechercher les chevaux dans le pré pour les ramener au manège. Nous marchons à côté des chevaux dans un environnement calme et en pleine nature. Quelques secondes avant l’accident, nous rigolions tous. Il n’y avait aucune raison pour que cela dérape… Je suis incapable de vous dire pourquoi un cheval de la colonne s’est emballé de la sorte. Seraient-ce les poneys au galop dans un pré voisin ou un cheval a-t-il été piqué par un insecte ? Je suis incapable de le dire. Cela reste des animaux, avec une part de comportement imprévisible, et il faut faire avec. Je suis là depuis 8 ans et c’est la première fois que nous sommes confrontés à un pareil incident. Nous nous réjouissons d’obtenir de bonnes nouvelles de Nanie. »

    Un article signé A. BISSCHOP dans La Meuse de ce jeudi 3 septembre 2015

  • Wonck. Le témoignage de la fille dont la mère a été piétinée par des chevaux….

    logo BASSENGE sudinfo 2.jpgSuite aux articles parus dans La Meuse, sur RTL et sur ce même blog ce mercredi 2 septembre 2015, la jeune fille dont la mère a été blessée après avoir essayé, en vain, de retenir son cheval nous a contacté aujourd’hui en fin de matinée pour apporter son témoignage.

    « Nous nous étions rendues au pré pour rechercher des chevaux afin de les ramener dans leurs boxes. Brusquement, dans une prairie proche, des poneys se sont mis à galoper dans toutes les directions. Les apercevant, nos chevaux ont commencé à « chauffer »…. Ils sont devenus eux-mêmes incontrôlables. Ma mère a essayé de retenir son cheval le plus longtemps possible pour éviter que des enfants ne soient blessés. Elle y a vraiment a mis toutes ses forces, mais en vain. Elle s’est longuement battue mais s’est finalement fait gagner par le cheval. Elle est lourdement tombée. Les autres chevaux qui suivaient le « chef de file » l’ont piétinée…»

    En fait, c’est l’acte de bravoure de cette dame qui lui a valu d’être blessée à ce point, d’où notre décision d’apporter ce témoignage aux articles parus.

    La jeune fille termine en disant « Elle est aux soins intensifs et j’aurai des nouvelles ce soir…» La jeune fille a promis de nous tenir au courant sur l’état de santé de sa maman.

    Avec toute la région en émoi et, dans le monde du cheval, de nombreuses personnes solidaires, nous leur souhaitons beaucoup de courage et partageons leur douleur. Voilà qui devait être dit. 

    Regor