Google Analytics Alternative

abattages peupliers wonck

  • A Wonck, les abattages de peupliers se poursuivent… La Vallée du Geer complètement défigurée.

    abattages peupliers wonck.jpgAu mois de mars 2013, votre blogueur poussait un gros coup de g…. devant l’hécatombe.

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2013/04/10/abattages-massifs-d-arbres-en-vallee-du-geer-l-hecatombe.html

    Mais depuis cette date, la situation n’a fait qu’empirer car, cette année 2015 encore, les abattages ont repris de plus belle. De 10 ha au moins, la surface des déboisements n’a cessé de croître. Je vous invite à vous
    remémorer la situation en lisant, ci-desous, l’extrait de l’article que je consacrais à cette problématique en 2013.

    abattages peupliers wonck,peupliers abattus wonck

    C’est donc un fait avéré : nos peupliers de la Vallée du Geer sont abattus et partent pour la Chine…

    Et en Chine, il n’y a pas de peupliers ? Ou alors, qu’en font-ils ? Ils les protègent ou les abattent ?

    Non, ils ne les abattent pas. Au contraire, leur plantation est encouragée et les peupleraies protégées car : « Le rôle des peupliers et des saules dans le piégeage du carbone et l’énergie renouvelable suscite l’intérêt d’un grand nombre de pays.  L’emploi des peupliers pour l’absorption de
    polluants à base de nitrates provenant de l’agriculture et d’autres affectations des terres fait aussi l’objet d’une certaine attention.»

    Faits et tendances. (Source FAO.org.)

    D’après les rapports de pays membres de la CIP, la superficie des plantations de peupliers et, dans une moindre mesure, de saules s’accroît au plan mondial. Au niveau régional, elle diminue ou demeure stationnaire en Europe, augmente ou reste stable en Asie, s’accroît en Amérique du Nord et croît ou demeure stationnaire en Amérique du Sud (tableau 5). A l’échelle mondiale, la culture et l’utilisation du saule paraissent se développer.

    La culture des peupliers et des saules n’est plus considérée seulement comme une utilisation forestière des terres. Les espèces de ces genres servent de façon croissante à restaurer les paysages, à remettre en état les terres dégradées et à combattre la désertification, notamment au Proche-Orient, en Asie occidentale et centrale et en Afrique du Nord. Elles sont cultivées de plus en plus souvent comme élément du paysage rural, et intégrées à l’agriculture (y compris l’élevage et la production de cultures de rente), à l’horticulture et à la viticulture, contribuant ainsi aux moyens d’existence durables et au développement rural intégré. La plantation de peupliers et de saules dans les bois des petits propriétaires et dans les systèmes agroforestiers favorise de plus en plus l’utilisation
    des terres en Asie (notamment en Chine et en Inde) et en Amérique du Sud.

    L’utilisation des peupliers et des saules tend à se diversifier, embrassant un large éventail de produits tirés du bois massif et reconstitué et des fibres. Le rôle des peupliers et des saules dans le piégeage du carbone et l’énergie renouvelable suscite l’intérêt d’un grand nombre de pays. La phytoremédiation à partir de peupliers et de saules passe du stade de la mise au point à celle de la réalisation dans plusieurs pays, notamment en Europe et en Amérique du Nord. L’emploi des peupliers pour l’absorption de polluants à base de nitrates provenant de l’agriculture et d’autres affectations des terres fait aussi l’objet d’une certaine attention.

    La valeur des peuplements naturels diversifiés de peupliers et de saules aux fins de l’amélioration des arbres est désormais reconnue. Les programmes de conservation des peuplements naturels de peupliers sont nombreux en Europe (sic : sauf à Bassenge)

    http://www.fao.org/docrep/008/a0026f/a0026f02.htm

    Regor

    abattages peupliers wonck,peupliers abattus wonck

    abattages peupliers wonck,peupliers abattus wonck

    abattages peupliers wonck,peupliers abattus wonck

    abattages peupliers wonck,peupliers abattus wonck

  • Demain, ma chronique coup de g..... ! Abattages massifs d’arbres en Vallée du Geer : l’hécatombe…

    hécatombe arbres.jpgLa chronique coup de g….. de Regor.

    Mais quand l’hémorragie s’arrêtera-t-elle donc enfin ? En Vallée du Geer, entre 2011 et 2013, ce sont au moins 10 ha de zones boisées qui auront disparu ! La suite demain matin !

    Ci-dessous, photo prise le lundi 8 avril 2013 entre Wonck et Eben

    hécatombe arbres.jpg

     

  • Wonck. Abattage massif de peupliers : les explications du Bourgmestre dans le journal La Meuse …

    1.jpg« Ils étaient arrivés en fin de vie, mais d’autres arbres vont les remplacer… »

    Depuis quelques jours, certains habitants de la Vallée du Geer s’indignent de voir que des dizaines de peupliers sont abattus dans des prairies, à Wonck. Et que les propriétaires des terrains ont obtenu l’accord de la commune pour le faire.

    Mais le bourgmestre rassure : « Ces peupliers arrivent en fin de vie et seront remplacés par d’autres arbres ».

    1 (5).jpgCes derniers jours, bûcherons, grues et tronçonneuses ont investi les prairies du village de Wonck pour procéder à un abattage massif d’arbres. En quelques jours, ce sont des dizaines de troncs élagués qui se sont amassés à l’entrée des prairies.

    Et de nombreux habitants de la Vallée du Geer, impuissants, s’émeuvent de voir tous ces arbres abattus. «Il s’agit de peupliers qui étaient plantés sur des terrains appartenant à des propriétaires privés », expose Josly Piette, le bourgmestre de Bassenge.

    «Malheureusement, ces arbres sont arrivés en fin de vie. Et plutôt que de les laisser mourir progressivement dans leurs prairies, les propriétaires privés ont donc introduit une demande au service urbanisme de la commune afin de les faire abattre. C’est la procédure normale pour procéder à un abattage comme celui- ci. Étant donné l’âge de ces arbres, nous avons logiquement accepté cette demande.

    En tout, ce sont près de 100 peupliers qui vont donc pouvoir être abattus. Les propriétaires pourront ensuite faire ce qu’ils souhaitent du bois, et notamment le revendre ».

    Les arbres seront remplacés…

    Les défenseurs de la nature n’ont évidemment pas manqué de réagir à ces abattages massifs, dénonçant surtout le fait qu’ils ont été approuvés par les autorités communales. «On coupe des centaines d’arbres en quelques jours, alors qu’on n’a procédé à aucune plantation l’année dernière », s’insurge Ali Aghroum, fervent défenseur de la nature et amoureux des hirondelles.

    «C’est une véritable catastrophe pour la nature de notre belle vallée et pour la vie de ses habitants.

    Sans compter que ces arbres protègent aussi certainement contre les inondations. Leur disparition pourrait avoir des conséquences ».

    Mais le bourgmestre se veut rassurant.

    « Il n’est pas question de laisser ces prairies sans plantations. Ce sera maintenant à la DNF (Division Nature et Forêt, NDLR) de décider quelles essences forestières devront être replantées à cet endroit. Il pourra s’agir de peupliers, mais aussi peut-être d’autres espèces. Rien n’est encore actuellement décidé à ce niveau ».

    Voilà qui devrait calmer les craintes de certains.

    peupliers abattus article.png

    (Source La Meuse 9/01/2013)

    Bientôt un "complément d'information" sur ce blog Bassenge Sudinfo.