Google Analytics Alternative

abattages infrabel

  • Glons. Et pendant ce temps-là, Infrabel poursuit son opération « Rasibus »…

    rasibus 2013 2.jpgUne chronique de Regor.

    « A Glons, Infrabel poursuit ses abattages massifs d’arbres ».

    Non, je ne fais pas une fixation sur les abattages d’arbres. On pourrait évoquer, chez moi, comme s’il s’agissait d’avoir des œillères, de porter un intérêt excessif à l’environnement naturel de Bassenge  au détriment du « reste » : il n’en est évidemment rien non plus. Ce qui justifie l’écriture de ces chroniques, ce sont les modifications, importantes s’il en est, qui sont apportées à la physionomie de la Vallée du Geer et qui ainsi alimentent un sujet qui fait partie intégrante de l’actualité comme de la vie locale bassengeoise.

    rasibus 2013 3.jpgA Glons, Infrabel poursuit ses abattages massifs d’arbres de tous âges et de toutes essences. Les tronçonneuses s’enfoncent bien au-delà de ce que l’on pourrait estimer être un périmètre de sécurité. Mais le plus interpellant, cette année, c’est la période choisie pour abattre les arbres : nous sommes le 24 avril ! La sève est remontée depuis belle lurette. Et, les arbres qui jonchent le sol aujourd’hui, abritaient les nids des oiseaux. Le 24 avril ! Des arbres bourgeonnant, d’autres portant déjà des feuilles ! Puis, d’un seul coup : plus d’arbres, plus de nids, plus d’oiseaux, plus de vie.

    Rasibus pour les arbres mais, cette année, cette opération présente une caractéristique particulière car, pour la faune, elle est assortie d’un  carnage !

    rasibus 2013 1.jpgChaque année, la Région wallonne (Wallonie) organise, via les communes qui prennent le relais, la fameuse « journée de l’arbre ». Durant cette journée, des plants sont distribués gratuitement aux citoyens afin de les sensibiliser sur la nécessité de planter et encore planter… des arbres. C’est la vie. Et sans arbres, c’est notre vie qui est en jeu.

    La journée de l’arbre, qui était donc bien nécessaire, remporta chaque année un succès croissant. Elle vient d’ailleurs de fêter son 25ème anniversaire.

    Alors, cette situation soulève quelques questions.

    Lors de la journée de l’arbre, ne devrait-on pas, plutôt que d’offrir à Infrabel comme aux citoyens, des jeunes plants  d’arbres dont l’entreprise publique ne saurait quoi en faire, lui adresser, chaque année lors de cette journée de l’arbre, un courrier pour lui rappeler de modérer ses ardeurs en matière d’abattages ?

    Et, s’agissant de protéger et préserver la nature, sensibiliser les citoyens à la nécessité de planter des arbres étant une chose, le bon sens ne voudrait-il pas qu’une autre consiste à inviter les entreprises publiques comme Infrabel de gérer les zones boisées avec discernement et modération ?  Le poids de la balance des actions de sensibilisation des citoyens et celles des entreprises publiques ne s’en retrouverait-il ainsi rétabli ?

    Sauf, évidemment, si la balance est pipée.

    Regor

    rasibus 2013 2.jpg